Paul Lewis - Sonates de Weber et Schubert

L'avis de Nicolas Blanmont

Après plusieurs disques monothématiques, Paul Lewis propose une rencontre. Une rencontre de deux quasi-contemporains – nés à onze ans d’intervalle, mais morts l’un en 1828 et l’autre en 1826 - que, pourtant, on n’associe pas souvent : Schubert, que l’Anglais a déjà plusieurs fois enregistré, et Weber, dont l’œuvre pour piano reste peu connue.
Au menu, deux œuvres quasiment contemporaines et qui, effectivement, se répondent plutôt bien : la deuxième sonate op. 30 en la bémol majeur de Carl Maria von Weber, composée à Berlin en 1816, et la sonate D. 575 en si majeur de Schubert, une des sept sonates achevées en 1817 même si elle ne fut publiée qu’après sa mort. Dans un cas dans l’autre, le jeu de Lewis trouve le ton juste: élégant mais sans afféterie, expressif sans insistance excessive.

Nicolas Blanmont

CD Harmonia Mundi/Pias

Retour vers la page des Choix Musiq'3

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK