Ottorino Respighi: Fontane di Roma

Invités: Martine Dumont-Mergeay, Pierre-Jean Tribot et Pierre Solot

Quand Ottorino Respighi était petit garçon, Verdi – lui - était absolument au sommet de sa carrière. L’Italie, unifiée, lévitait de bonheur et de fierté à La Scala, au San Carlo, au Teatro dell’Opera, au Comunale – l’opéra avait entièrement envahi l’esprit des italiens au point de rendre secondaire toute autre démarche musicale. Après la première guerre mondiale, Respighi prit la tête d’un mouvement de penseurs qui souhaitaient redéfinir les frontières de l’identité musicale italienne ; lui-même admirateur fou de Rismki-Korsakov, de Strauss et, dans une moindre mesure, de Debussy, voulut puiser dans la riche histoire culturelle de son pays, la nourriture spirituelle qui lui permettrait de donner naissance à un impressionnisme propre. Les Fontaines de Rome, composées en 1916, sont le premier volet d’une trilogie orchestrale romaine ; composée en quatre scènes, elles décrivent des fontaines à différents moments de la journée, sous différentes lumières. Si l’œuvre compte aujourd’hui parmi les trésors immémoriaux du répertoire, Respighi faillit avaler son chapeau lors de la création, qui ne fut pas un éclatant succès. Heureusement, deux ans plus tard, Toscanini se fit envoyer la partition et recréa l’œuvre à Milan, sans Respighi qui resta cloîtré chez lui, persuadé de l’imminence d’une nouvelle débâcle. Bien mal lui en prit, l’œuvre obtient un triomphe et ne quitta plus jamais le répertoire.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK