Nouvel album pour Tobias Feldmann avec l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège. Ce samedi à midi (Nouvelle diffusion)

La semaine passée, un incident technique avait entaché la diffusion de cette émission. Nous vous présentons nos excuses pour cette panne, et vous proposons une nouvelle diffusion de ce programme, afin de profiter sans ombrage du talent de ce jeune violoniste d'exception...

 

Personne n'a pu oublier la sonorité exceptionnelle de Tobias Feldmann, ce violoniste allemand de 27 ans, mais aussi sa gentillesse et son humilité.

Il s'était classé 4e lauréat au Concours Reine Elisabeth en 2015.

Il publie en ce moment son 3e disque, chez Alpha.

Après deux disques de musique de chambre, cette nouvelle production est son premier enregistrement au disque avec Orchestre symphonique.

Pour cette première expérience, Tobias Feldmann a choisi de collaborer avec l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège, dirigé par Jean-Jacques Kantorow.

Au programme: deux Concertos pour violon de compositeurs finlandais. Le premier est extrêmement connu, c'est celui de Jean Sibelius, l'opus 47 en ré majeur (ndlr.: créé en 1905). Le second est, en revanche, infiniment moins connu, c'est celui de Einojuhani Rautavaara. Deux compositeurs qui entretiennent un lien qui vaut la peine d'être raconté:

En 1955, le gouvernement finlandais charge Sibelius de choisir un jeune compositeur finlandais de talent, afin de lui octroyer une bourse. Sibelius désigne sans hésiter Rautavaara. C'est cette bourse qui lui permettra d'étudier à la Jiulliard School de New York. C'est dans cette même ville que Rautavaara créera son Concerto pour violon en 1977.

"J'ai eu besoin de vivre en Amérique, pour savoir ce que signifiait l'identité européenne", confiera Rautavaara lors d'une interview.

Distants de 72 années, ces deux Concertos représentent deux témoignages majeurs de la musique finlandaise.

Servis par une interprétation particulièrement sensible, poétique, bucolique et inspirée du violoniste Tobias Feldmann, l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège est au coeur de ce récit musical. Le chef Jean-Jacques Kantorow insuffle à notre Orchestre de la fédération Wallonie-Bruxelles, un souffle de vie généreux et chaleureux. Les cordes y sont plus chatoyantes que jamais, et les vents explosent de mille feux.

Un disque superbe, qui nous emmène au coeur de la Finlande du 20ème siècle.

Outre ce disque, paru chez Alpha, nous retrouverons Tobias Feldmann dans son disque précédent, toujours chez Alpha. Il y était accompagné par le pianiste Boris Kuznesow. Nous l'écouterons dans un extrait de la Sonate en mi bémol majeur de Richard Strauss.

Pour terminer l'émission, c'est au Festival de Stavelot que nous avons rendez-vous. Nous y retrouverons Tobias Feldmann aux côtés de Marie Hallynck au violoncelle et Jean-Claude Vanden Eynden au piano.

Au programme des extraits des trios avec piano opus 49 de Mendelssohn, et opus 120 de Fauré.

Tobias Feldmann: un grand soliste qui n'a pas encore 30 ans... Et qui montre -à qui en douterait encore- qu'il est aussi musical au disque qu'à la scène: un régal !



Réalisation et présentation: Laurent GRAULUS

Prise de son musicale au Festival de Stavelot: Manu WAUTIER et Marion GUILLEMETTE

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK