Londres abandonne son projet de "Tate modern de la musique classique" en raison de la crise sanitaire

Présenté comme la "Tate Modern de la musique classique", cet ambitieux projet de salle de concert porté par la ville de Londres ne verra finalement jamais le jour. La pandémie du coronavirus et la crise financière que cette dernière a engendrée auront eu raison de ce projet ardemment souhaité par Sir Simon Rattle, directeur musical du London Symphony Orchestra.

C’est un nouveau coup de massue apporté au monde musical londonien. L’ambitieux projet du "Center for music" portée Londres de plus de 288 millions de livres sterling vient de partir en fumée. C’était l’une des ambitions de Sir Simon Rattle, doter la ville de Londres d’une salle de concerts à l’acoustique parfaite, pouvant rivaliser avec celles d’Hambourg et de Paris. Alors que le projet donnait de signes d’avancement ces dernières années, la pandémie de coronavirus est venue anéantir tout espoir de voir un jour naître cette "Tate Modern de la musique classique".

Le cabinet d’architecture new-yorkais Diller Scofidio + Renfro, qui avait remporté le projet, avait d’ailleurs dévoilé les premières images du projet futuriste qui devait accueillir, en plus de la salle de concert de 2000 places, des restaurants, des boutiques et un lieu réservé aux artistes de jazz.

C’est par un communiqué de presse commun que le directeur du Barbican Center, où est basé en ce moment le London Symphony Orchestra, ses confrères du LSO et de la Guildhall School ont annoncé la mort de cette nouvelle salle de concert : "Je vous écris pour vous faire savoir qu’aujourd’hui, la City Corporation a confirmé que, compte tenu des circonstances sans précédent actuelles, les plans ambitieux d’un Music Center ne progresseront pas. Bien que nous soyons naturellement déçus, nous comprenons parfaitement la décision de la Ville car il est clairement très difficile de faire avancer un projet comme celui-ci en ce moment." Une restauration du Barbarican Center, qui accueille le London Symphony Orchestra, reste pour le moins toujours d’actualité.

Il faut dire que les doutes sur l’abandon du projet planaient déjà depuis quelques semaines, et notamment lorsque le chef d’orchestre Sir Simon Rattle a annoncé son prochain départ du London Symphony Orchestra pour prendre la tête de l’Orchestre symphonique de la radiodiffusion bavaroise. En effet, si les raisons invoquées par le chef d’orchestre britannique étaient d’ordre "personnelles", l’abandon programmé de ce projet dont il était un fervent défenseur a certainement dû pencher dans la balance lors de sa prise de décision.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK