Les Six / De Zes : Alexandre - Palmarès

Les Six / De Zes : Alexandre - Impressions sur le Concours
Les Six / De Zes : Alexandre - Impressions sur le Concours - © Tous droits réservés

Durant le concours, nous vous proposons le point de vue d'un de nos jeunes violoncellistes participant à l'aventure lesSix/deZes. Aujourd'hui, c'est Alexandre qui nous présente ses impressions :

Le Concours se termine ce soir et nous en sommes donc bientôt arrivés à l'heure des bilans ; nous connaîtrons en toute fin de soirée le palmarès de cette première année historique consacrée au violoncelle. Et ce bel instrument, que certains découvraient, en sort plus que jamais gagnant. Vu l'enthousiasme que cette édition a généré, du point de vue de public aussi bien que des candidats ou du jury, le "cello" a bien mérité sa place au chaud dans un cycle désormais quadriennal. Mais quelle que soit l'issue de la proclamation, je ne peux que vous aviser de prendre quelque peu de distance avec celle-ci.
Si le premier tour a vu des candidats parfois visiblement stressés par l'enjeu, ceux qui sont arrivés jusqu'en finale ont déjà tous prouvé qu'au-delà de leur indéniable talent musical et de leur technique presque parfaite, ils étaient en plus capables de gérer leurs émotions. Le niveau général observé déjà en demi-finale, et forcément d'autant plus dans cette ultime ligne droite, était remarquable et il va sans dire que départager des candidats ayant déjà acquis une telle maîtrise de leur instrument n'est pas chose aisée. Palmarès et prix obligent, impossible de passer à côté du classement final. Mais n'oublions pas sa grande part subjective... le candidat non classé est-il vraiment moins bon que celui qui se retrouve lauréat? Certainement pas, ou en tout cas les termes sont mal choisis, car selon moi, "meilleur" et "moins bon" sont des expressions à proscrire du domaine artistique. À tout échelon, pratiquer un art et dans ce cas être musicien, c'est avant tout exprimer sa personnalité et de toute évidence les douze personnalités entendues lors de cette finale étaient tellement différentes que devoir donner un ordre est délicat.
N'oublions pas non plus que le tout-puissant jury ne reçoit aucune obligation de juger selon tel ou tel critère, chaque membre choisit les siens comme bon lui semble. C'est ainsi que certains prendront fort à coeur une interprétation à la lettre de l'imposé, d'autres n'en auront cure et n'en tiendront peut-être même quasiment pas compte, vu la place que prend le concerto. Un autre exemple m'est venu en écoutant Bruno Philippe hier. À titre personnel, il est celui qui m'a le plus touché dans son concerto, de par sa sincérité. Mais il est vrai que quelques erreurs d'intonation ont pu être observées ça et là (soyons honnêtes, elles étaient minimes, mais nous parlons d'un des plus grands concours internationaux) ... alors les membres du jury, s'ils ont aussi été touchés par la prestation du Français, ont-ils considéré l'intonation comme un critère prépondérant ou bien ont-ils laissé parler leur coeur et leur ressenti purement musical en s'écriant comme moi, à l'heure de débattre (ce qu'ils ne font en fait pas, la particularité de ce concours étant qu'il n'y a jamais de délibération), "on s'en fout de l'intonation, quand quelqu'un vous touche autant !".
Alors voilà, je vous laisse avec ces quelques considérations et je m'en vais comme vous assister à la dernière soirée d'un concours d'ores et déjà gravé dans les annales et dans l'attente du prestigieux palmarès. Last but not least, j'ai rencontré quelques candidats et ceux-ci, pour avoir échangé quelques mots avec eux, m'ont frappé par leur simplicité. Loin sont les clichés des interprètes "bêtes de concours" travaillant dix heures par jour. Se détendre fait aussi partie de leur quotidien. Et il me semble que la clé pour être un musicien et surtout une personne épanouie est précisément d'avoir une vie équilibrée, sans oublier de vivre, même à cette échelle avec des ambitions aussi élevées!

Alexandre

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK