Les adieux à la scène du chef d'orchestre Bernard Haitink

À 90 ans, le chef d’orchestre hollandais Bernard Haitink a décidé de mettre fin à sa carrière. Ce vendredi 6 septembre, il a dirigé à Lucerne pour la toute dernière fois l’Orchestre Philharmonique de Vienne dans la septième symphonie de Bruckner.

Il était tombé sur scène lors des saluts en juin 2018 après un concert de l’Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam, Bernard Haitink range sa baguette de chef d’orchestre après plusieurs décennies de direction d’orchestre. Camille De Rijck revient sur la brillante carrière de Bernard Haitink.

 

Bernard Haitink est quelqu’un qui a eu une carrière exemplaire et qui a vraiment incarné ce que c’est d’être chef d’orchestre. Les chefs d’orchestre, c’est comme les Saints, il y a des saints qui sont extrêmement intérieurs, il y en a d’autres qui vitupèrent… Et Bernard Haitink est plutôt intérieur. J’ai eu l’occasion de le recevoir en interview et il a été d’une courtoisie, d’un calme et d’une hauteur sidérante. Du point de vue de la carrière, elle a été exemplaire. Petit garçon, il découvre un microsillon, Das Lied von der erde de Mahler, probablement dirigé par Bruno Walter… Ça craque un petit peu et puis tout à coup, il entend ce son incroyable qu’il va redécouvrir dans la salle du Concertgebouw, qui est sa salle en quelque sorte. Il va s’y installer, y diriger pendant de très longues années cet orchestre fabuleux du Concertgebouw dont il va pérenniser les merveilles et il va véritablement travailler sur l’héritage de ces prédécesseurs et faire travailler l’outil. Et puis, il va partir à Londres, il va partir partout en Europe. Il va avoir cette carrière totalement exemplaire où Bruckner, Mahler, Mozart, Britten vont l’accompagner. Et c’est précisément sur Bruckner qu’il a décidé de partir. On ne dira rien de cette symphonie de Bruckner, car la première chose qu’il m’a dite en interview à propos de cette septième symphonie de Bruckner, c’est : 

On dit beaucoup d’idioties à propos de la musique, mais particulièrement à propos de Bruckner et essayer de l’expliquer, c’est déjà se tromper.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK