Le violoniste russe Igor Oistrakh est décédé à l’âge de 90 ans

Grande figure de la musique et du violon russe, Igor Oistrakh, fils de l’illustre violoniste David Oistrakh, est décédé le 14 août dernier en Russie, des suites d’une grave maladie, comme le rapportent des médias russes ce mercredi 1er septembre. S’il resta toujours dans l’ombre de son père, il n’en était pas moins un violoniste virtuose, ainsi qu’un chef d’orchestre et un professeur.

Cécile Poss consacre son émission Grands interprètes de ce samedi 11 septembre à Igor Oistrakh.

La nouvelle a été diffusée dans plusieurs médias russes ce mercredi 1er septembre : le violoniste russe Igor Oistrakh est décédé le 14 août dernier, des suites d’une grave maladie. Il avait 90 ans.

Né en 1931 à Odessa, en URSS, (actuelle Ukraine), fils de la légende du violon du XXe siècle, David Oistrakh, le jeune Igor commence son apprentissage de la musique dès ses 6 ans : il apprend le piano et le violon aux côtés de son père mais également de Valeria Merenblum avec qui il étudiera à l’Ecole centrale de Musique de Moscou jusqu’en 1949. Il continue son perfectionnement au Conservatoire de Moscou dans la classe de son père.

Ses débuts en concert, il les fait toujours aux côtés de son père, en 1947 ; ensemble, ils interprètent le double concerto de Bach. C’est le début d’une longue collaboration entre le père et le fils, qui se produiront souvent ensemble.

2 images
Igor Oistrakh, à gauche, jouant avec son père, David Oistrakh © Erich Auerbach/Hulton Archive/Getty Images

En 1952, Igor Oistrakh entame une carrière internationale, auréolé de ses prix remportés au Concours international de violon du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Budapest en 1949 et au Concours International de Violon Wieniawski à Poznan en 1952. Reconnu comme un véritable virtuose, il sera invité sur les plus prestigieuses scènes d’Europe et d’Amérique, et jouera sous la direction des plus grands chefs d’orchestre, tels qu’Herbert von Karajan, Seiji Ozawa, Otto Klemperer Carlo Maria Giulini, Lorin Maazel, Zubin Mehta, Georg Solti ou encore Eugene Ormandy.

A côté de sa carrière de soliste et de concertiste, Igor Oistrakh était également un professeur. Dès les années 60, il enseigne au Conservatoire de Moscou. Il enseignera également au Koninklijk Conservatorium van Brussel. Valery Oistrakh, fils d’Igor Oistrakh et de son épouse Natalia Zertsalova, poursuit dans la lignée de la famille et est, lui aussi, professeur de violon. Il enseigne d’ailleurs au Conservatoire Royal de Bruxelles.

Il laisse derrière lui une riche discographie, les doubles concertos de Bach et de Vivaldi, Symphonie concertante, Concertone et duos de Mozart, Sonate pour deux violons de Prokofiev, Navarra de Sarasate, duos de Wieniawski, enregistrés avec son père David Oistrakh, mais également de la musique de chambre, enregistrée notamment avec son épouse la pianiste Natalia Zertsalova.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK