Le violoniste et chef d’orchestre Georges Octors est décédé à l’âge de 97 ans

Nous venons d’apprendre le décès du chef d’orchestre et violoniste belgo-congolais Georges Octors, à l’âge de 97 ans. Il fut longtemps le chef d’orchestre attitré du Concours musical international Reine Elisabeth.

Né en 1923 dans l’ex-Congo belge, Georges Octors entre très vite en contact avec la musique, lui dont le père était mélomane. Dès l’adolescence, il entre au Conservatoire Royal de Bruxlles et y apprend le violon avec Mathieu Crickboom, disciple d’Eugène Ysaÿe. C’est donc le violon sous le menton que Georges Octors démarrera une très belle carrière musicale en Belgique. S’il est très vite reconnu comme violon solo - il jouera notamment avec l’Orchestre de la Monnaie en 1945 – il se fera surtout remarquer à travers de nombreux Concours internationaux : il sera notamment lauréat du "Prix Vieuxtemps" en 1941 et il se distinguera au Concours Long-Thibault à Paris.

Du violon à la baguette

En 1956, il crée l’Ensemble Bach d’Anvers. C’est André Cluytens, directeur musical de l’Orchestre national de Belgique qui transmettra à Georges Octors le virus de la direction d’orchestre. A partir de 1960, Georges Octors devient l’assistant de Cluytens et continue à suivre l’Orchestre à la suite du décès de son chef en 1967. Au fil des reprises de directions, Octors reste présent pour l’orchestre. Une fidélité qui le mènera à assurer la place de directeur musical ad interim en 1975. Et finalement, le temporaire se transforma en permanent et Georges Octors dirigera l’Orchestre national de Belgique de 1975 à 1984. Il est également invité par un grand nombre d’orchestres en Europe, aux États-Unis, en Russie et en Corée du Sud et il prendra également la direction de l’Orchestre de Chambre de Wallonie en 1990.

Le chef du Concours Reine Elisabeth

C’est certainement l’un des postes les plus marquants de sa carrière de chef d’orchestre : de 1976 à 1989, Georges Octors, à la tête d’Orchestre national de Belgique, dirige et accompagne les douze finalistes du Concours Reine Elisabeth.

Cette envie de soutenir la jeune génération de musicien a poussé Georges Octors vers l’enseignement : il a d’ailleurs enseigné le violon aux Conservatoires de Bruxelles et de Gand.

Portrait – Georges Octors ou de l’Afrique au Concours Reine Elisabeth : Archives

Retrouvez sur Auvio un documentaire sur Georges Octors datant de 1989 : le chef d’orchestre du Concours Reine Elisabeth retourne à ses sources avec beaucoup d’émotion, au Zaïre.

Une émission jalonnée d’extraits du Concours Reine Elisabeth, d’interludes musicaux de Vicky Down, Toots Thielemans au Brussel’s Jazz Club et de considérations de Benoît Quersin au sujet des instruments à cordes pincées du pays Mongo.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK