Le ténor espagnol Plácido Domingo accusé d'intimidations à caractère sexuel par neuf femmes

Plácido Domingo, l’un des chanteurs les plus connus du monde de l’opéra, aurait harcelé sexuellement huit chanteuses et une danseuse, rapporte l’agence américaine Associated Press. Le ténor espagnol aurait menacé de briser leur carrière si elles refusaient ses avances.

Ténor aux 4000 représentations, actuel directeur de l’Opéra de Los Angeles, Plácido Domingo est une figure immensément respectée dans son monde lyrique et est décrit par ses collègues comme un homme au charme et à l’énergie prodigieux qui travaille sans relâche pour promouvoir son art.

C’est une autre facette du ténor espagnol que les plaignantes ont voulu dévoiler au grand jour : huit chanteuses et une danseuse accusent Domingo d’intimidation à caractère sexuel. Les faits présumés auraient débuté dans les années 80 et s’étalent sur une période de 30 ans. Ils se seraient déroulés dans des lieux où Placido Domingo occupait de hautes fonctions.

Une plaignante a dénoncé une main sous sa robe, trois autres disent avoir été forcées à embrasser le ténor. En plus de ces neuf femmes, l’agence Associated Press rapporte le témoignage d’une douzaine d’autres femmes, qui ont fait part du malaise qu’elles ressentaient en sa présence en raison de son comportement suggestif.

"Un déjeuner de travail n’est pas une chose étrange, a déclaré l’une des chanteuses. Mais quelqu’un qui tente de vous tenir la main lors d’un déjeuner de travail, ça c’est étrange. Ou qui pose sa main sur votre genou. Il vous touchait toujours d’une manière ou d’une autre, vous embrassait."

Plácido Domingo réfute ces accusations

Placido Domingo a réagi à ces accusations. Il dit avoir été persuadé que les contacts dénoncés étaient librement consentis.

Il est douloureux d’entendre que j’ai rendu quelqu’un malheureux ou que je l’ai mis mal à l’aise, même s’il s’agit de faits anciens et que j’ai toujours eu les meilleures intentions.

Le chanteur constate "que les standards auxquels il est désormais légitime de se conformer ne sont plus les mêmes qu’auparavant" et assure qu’il adoptera désormais une attitude des plus irréprochables.

Sur les neuf femmes qui l’accusent, une seule a accepté de révéler son nom. Il s’agit de Patricia Wulf, une mezzo-soprano qui a chanté avec Domingo à l’Opéra de Washington, où il a été directeur de 1996 à 2011. Les autres femmes ont souhaité conserver leur anonymat, arguant qu’elles travaillent toujours dans le milieu de l’opéra et craignent des représailles, ou alors s’inquiètent d’être publiquement humiliées, voire harcelées.

Sources : Associated Press

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK