le grand labo - l'amour chez les papillons

Notre Grand Labo d'aujourd'hui se trouve dans les forêts du Malawi, plus exactement dans un morceau d'Afrique cubique de 3 m de côté reconstitué / température / humidité/ lumière. Caroline Nieberding et Paul Brakefield y observent la danse amoureuse de papillons bien connus des éthologistes, les Bicyclus anynana.

Et ce que je vais vous raconter n'a pas encore été publié dans Ecology Letters, mais c'est imminent. Nous sommes ici à la pointe de la science. Le but est de comprendre les mécanismes hyper fins de l'Évolution.

Cette équipe internationale étudie comment font les femelles pour choisir tel mâle plutôt que tel autre?!

Pascale: Problème universel!

Alexandre: oui, ...que ce soit au fond des mers, au sommet du Kilimandjaro ou au Fouquet's!

Mais restons dans notre cage, qui n'est pas dorée.

Caroline Nieberding y lâche des jeunes mâles de 3 jours et des plus mûrs de 15 jours, suivis de femelles en nombre inférieur, moitié moins de femelles. On va voir vers qui elles se dirigent, puisqu'elles ont l'embarras du choix.

Pascale: On va voir, mais comment?!

Alexandre: La technique est astucieuse: les chercheurs enduisent les organes copulateurs des mâles d'une poudre fluorescente, avec une couleur pour les jeunes et une autre couleur pour les vieux!

Il n'y a plus qu'a regarder la couleur déposée chez les femelles pour savoir avec qui elles ont ...convolé!

Et que pensez-vous qu'il arriva?! Quels mâles choisirent-elles: les jeunes ou les vieux?    (…)

...Les vieux!

Et qu'est-ce qui  les attire chez les mâles?

On peut penser à la taille des ailes, à leur décoration, à la qualité de la parade, au son que les Bicyclus anynana produisent… Pas du tout! Caroline et ses collègues montrent que les papillonnes fonctionnent au pif, à l'odeur, aux phéromones. On s'en doutait un peu car des femelles attirant les mâles au moyen de phéromones, cela a déjà été observé, mais pas l'inverse: des mâles attirant les femelles. Ici, c'est bien montré expérimentalement, par un travail de biochimie particulièrement délicat puisque ces phéromones sont présentes en quantités infimes, de l'ordre du milliardième de gramme!

Chez Bicyclus anynana, elles sont composées de trois molécules différentes, en proportions idoines. Et cette proportion varie en fonction de l'âge des mâles. Chez les plus âgés, la deuxième molécule est présente en quantité double de celle des jeunes. Et c'est cela qui attire les femelles, cette proportion plus élevée de la deuxième molécule.

 

Bien. Mais, objecterez-vous, peut-être que les vieux sont en même temps plus expérimentés dans les choses de la séduction et de l'amour? Il faut aussi écarter les autres paramètres —vigueur, comportement, etc?

Pascale: Alors comment fait-on?

Alexandre: Grâce aux phéromones artificielles!

Les chercheurs peuvent synthétiser des molécules imitant les 3 phéromones naturelles des Bicyclus anynana! Ils en badigeonnent les mâles, après leur avoir coupé les…   ...les androconies, les poils qui diffusent leurs phéromones naturelles.

On parfume donc un groupe de jeunes en vieux, et un autre groupe de jeunes en jeunes (pour la comparaison, pour que tout soit égal par ailleurs).

Et que pensez-vous qu'il arriva?!

Pascale: Les femelles choisirent les jeunes parfumés en vieux!

Alexandre: C'est la preuve que le rôle décisif est bien joué par le cocktail de phéromones.

 

Reste maintenant à savoir pourquoi elles préfèrent les plus mûrs aux ptits jeunes?

La réponse est classique: les vieux, par le simple fait qu'ils sont en vie, démontrent une bonne capacité de survie par rapport aux jeunes, qui doivent encore faire leurs preuves!

Autrement dit, cette capacité de survivance des mâles choisis  est susceptible de donner un avantage évolutif à la descendance des femelles qui seraient, de fait, mieux adaptées à cet environnement (cela a déjà été montré pour d'autres espèces).

Ici, c'est encore une hypothèse: il est peu probable que la papillonne ait ce souci à l'esprit, si tant est qu'elle en ait un, mais cet avantage évolutif est une conséquence possible, observable, de ce comportement des femelles choisissant les vieux mâles.

Ainsi les femelles qui se sont mises au cours de l'Histoire, à préférer le parfum des vieux — donc à se reproduire avec les vieux — eh bien, leur descendance a reçu un léger avantage de survie et de reproduction; leur nombre au sein de la population de leur espèce a peu à peu augmenté, jusqu'à prendre toute la place.

Et c'est ainsi qu'aujourd'hui les femelles de Bicyclus anynana sont bien adaptées à leur environnement, ont, toutes, une attraction pour les vieux mâles, …et les vieux mâles, une double dose de la deuxième molécule de phéromone! …qui se trouve ici jouer un rôle clé dans l'évolution de Bicyclus anynana!

Les deux autres phéromones des mâles jouent aussi un rôle, mais différent, dans ce système.

Et voilà comment ces expériences d'éthologie, de biochimie et de génétique permettent d'expliciter certains mécanismes de l'évolution des espèces. Par où ça passe, ...ou ça casse.

 

Tiens, et comment ça marche chez les autres Bicycli?

Chez Bicyclus sylvicolus? Chez Bicyclus vulgaris? Chez Bicyclus nobilis? Bicyclus ignobilis? Chez Bicyclus lamani? Bicyclus dekeyseri? Bicyclus saussurei? Bicyclus danckelmani? Chez Bicyclus trilophus? Bicyclus campina? Bicyclus xenéoïdès? Bicyclus technati?       

 

 

-----------------------------------------------------------------------------

Infos supplémentaires:

http://www.uclouvain.be/274524.html

 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK