Le Festival de Salzbourg célébrera son centenaire dans une programmation réduite, avec deux opéras et une œuvre théâtrale

Le festival de Salzbourg est l’un des rares rescapés des grandes manifestations estivales. L’organisation du festival annonçait le 15 mai dernier que l’édition du centenaire du Festspiele serait maintenue sous une forme adaptée. En effet, la manifestation salzbourgeoise a dû sabrer dans sa programmation mais elle offrira cependant 110 représentations du 1er au 31 août, dont deux opéras et une œuvre théâtrale inédite du Nobel de littérature Peter Handke.

Un protocole sanitaire strict

Plus de 200 performances étaient initialement prévues sur les 44 jours de Festival, dans 15 lieux différents, avec des artistes de 80 pays. Le programme sera quelque peu différent, les "Salzburger Festspiele" vont resserrer la programmation prévue pour fêter leur centenaire autour de quelques productions phares.

Les spectacles seront entourés d’un protocole sanitaire strict incluant des billets de spectacle nominatifs dans le but de pouvoir conserver les coordonnées des spectateurs et les prévenir si un cas d’infection est dépisté après la représentation.

C’est à ces conditions que la manifestation a pu se maintenir alors que la plupart des grands festivals européens ont dû annuler leur édition 2020, comme le festival d’art lyrique d’Aix en Provence ou le festival de Bayreuth.

Deux opéras au programme

Seul opéra sauvé de la programmation initiale, la création d'"Elektra" de Richard Strauss, dans une mise en scène du Polonais Krzysztof Warlikowski – qui a récemment mis en scène Les contes d’Hoffmann d’Offenbach à La Monnaie -, a pu être maintenue car elle n’implique pas une trop grande troupe et peut être présentée sans entracte, ont expliqué les organisateurs.

Non prévue à l’origine, une production de "Cosi fan tutte", par le metteur en scène allemand Christof Loy, permettra à l’œuvre de Mozart d’être représentée dans sa ville natale.

Aux 53 concerts prévus s’ajouteront deux premières théâtrales : "Zdenek Adamac", création d’un texte encore inédit du lauréat 2019 du Nobel de littérature, l’Autrichien Peter Handke, et "Everywoman" du Suisse Milo Rau, figure de la scène contemporaine.

"Nous savons que nous marchons sur des œufs", a expliqué Markus Hinterhäuser, l’intendant du festival, à propos de la logistique de la manifestation dans le contexte épidémiologique.

Outre le traçage des spectateurs, le festival prévoit de mettre en place un système de circulation dans les salles où le public sera dirigé par groupe, à la façon d’un embarquement d’avion. Le port du masque sera obligatoire, les représentations se feront sans entracte et sans offre de restauration.

Les artistes eux-mêmes seront divisés en trois groupes – rouge, orange et jaune – en fonction de la distanciation qu’ils doivent observer. Ils devront également passer des tests de dépistage au Covid-19.

Au total, le festival va mettre en vente 80.000 tickets au lieu des 230.000 prévus. Le coronavirus a fait moins de 700 morts pour 16.889 cas détectés en Autriche, où le gouvernement considère que l’épidémie est circonscrite.

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK