"Le Chant de la Source", un conte musical par jour pour se ressourcer avec les Baladins du Miroir

Du théâtre forain et itinérant sous un vaste chapiteau, avec des décors et des personnages hauts en couleurs, des musiques et des chants interprétés exclusivement en live, des danses et des chorégraphies en tout genre. C’est ce que proposent les Baladins du Miroir depuis maintenant quarante ans : un spectacle total, une expérience globale qui mobilise tous les arts et implique intimement le spectateur. La compagnie devait d’ailleurs fêter cet anniversaire symbolique cet été avec un banquet "Festin Forain", mais Covid19 est passé par là, avec son lot d’incertitudes. Toute la saison théâtrale est annulée.

Immobilisés bien malgré eux, les Baladins du Miroir n’ont pas pour autant l’intention de rester inactifs. Tant pour distraire que pour faire réfléchir, la compagnie a décidé de partager chaque jour sur son compte Facebook une capsule vidéo avec un conte issu d’un de ses anciens spectacles à succès, "Le Chant de la Source". Au total, la série comprendra quinze épisodes, filmés en 2014. Quinze contes qui possèdent chacun leur spécificité visuelle ou musicale, pleins de sagesse sans jamais être moralisateurs. Selon Geneviève Knoops, actrice et metteuse en scène du spectacle, ils peuvent ainsi apporter un regard rafraîchissant – ressourçant ! – sur la crise actuelle : "C’est notre métier de parler des choses humaines à travers les histoires".

"Le Chant de la Source" se base principalement sur un recueil de contes de l’écrivain et conteur Henri Gougaud, grand collecteur des traditions du monde entier, de l’Inde à la Corse, en passant par l’Égypte, la Turquie et la Bulgarie. "On reconnaît l’écriture d’Henri derrière le spectacle, explique Geneviève Knoops. On retrouve la succulence de sa langue." L’écrivain a d’ailleurs travaillé avec les comédiens pour adapter ces histoires qui parlent de la vie et de la mort, de l’humain et de son âme. Au fil des récits, on découvre notamment l’origine du monde et des contes, qui de l’homme ou de la femme céda le premier à la tentation, ou encore comment le rire sauva le monde. Des contes qui remontent "aux origines du besoin de raconter le monde pour mieux l’appréhender et le comprendre", d’après le dossier de présentation.

"Sous le chapiteau des Baladins du Miroir, pas de spectacle sans chansons ! Ce serait comme… un arbre sans oiseaux, une fête sans amis, un soleil sans matin, un fromage sans le vin, un voyage sans auberge !" Le "Chant de la Source" porte bien son nom : la musique, omniprésente, fait partie intégrante du spectacle, plus encore que dans les autres spectacles des Baladins. Les contes s’entremêlent à des chants polyphoniques arabes, égyptiens, italiens ou tziganes, issus eux aussi de la tradition orale et adaptés par Baptiste Vaes. À cela s’ajoute une partition composée spécialement par Line Adam pour les multiples instruments joués par les comédiens : l’accordéon, le violon, le saxophone, la guitare, ou encore le tuba.

Les capsules vidéos sont à retrouver tous les jours dès ce lundi 30 mars sur la page Facebook des Baladins du Miroir. Chacune s’accompagnera d’un petit concours sur le conte en question, avec un prix à la clé.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK