Le #ChallengeOPRL, le défi sur Facebook qui mobilise les musiciens de l’orchestre de Liège

Cette semaine, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège (OPRL) a cédé à la mode des défis en chaîne sur Facebook, qui cartonnent pendant le confinement. Chaque semaine, des musiciens de l’orchestre vont en défier d’autres, qui auront une semaine pour proposer à leur tour un duo ou un trio musical en ligne.

Les défis sur Facebook cartonnent depuis le début du confinement. Qu’ils invitent à partager des coups de cœur livresques, cinématographiques et musicaux ou tout simplement à vider quelques verres d’alcool à la santé d’amis choisis, ils répondent toujours à un même schéma ludique : une construction en chaîne, appelée à se prolonger indéfiniment. Une personne est nommée par un ami (ou "nominée", néologisme très vivace consacré par l’usage), elle accomplit son défi et désigne à son tour une ou plusieurs personnes qui sont invitées à poursuivre la chaîne, parfois avec une pénalité à la clé (comme une invitation au restaurant) en cas de refus.

Privés de scène depuis près de deux mois, les musiciens commencent à trouver le temps long ! Pour patienter sans s’ankyloser, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège (OPRL) a décidé de reprendre à son compte le principe des défis sur Facebook. Ce mardi, par la voix de son pétulant nouveau chef, le hongrois Gergely Madaras, l’orchestre a lancé le "#ChallengeOPRL". Le principe est très simple : les musiciens de l’orchestre sélectionnés doivent interpréter ensemble un duo ou un trio en se filmant, qui sera publié sur Facebook. Ensuite, ils désignent à leur tour certains de leurs collègues qui disposent d’une semaine pour préparer quelque chose.

L’impulsion de départ est donnée par Gergely Madaras en personne à la flûte traversière, Jean-Luc Votano, clarinette solo de l’orchestre et professeur à l’IMEP, et le pianiste Geoffrey Baptiste. Après une courte présentation du concept suivie de la nomination des candidats suivants, ils se lancent dans l’interprétation brillante et gaie d’une petite pièce. L’œuvre n’est pas présentée : peut-être est-ce là une façon de défier aussi le public… Les plus mélomanes auront reconnu sans peine la Valse n°3 de Chostakovitch.

Le défi a été lancé à Virginie Petit, premier soliste des premiers violons, et à Maeva Laroque, second soliste des premiers violons. Elles ont jusqu’à mardi prochain pour préparer leur vidéo, qui sera publiée sur la page Facebook de l’OPRL.