La violoncelliste Camille Thomas nous mène vers la "voix de l’espoir"

La violoncelliste franco-belge Camille Thomas sort ce vendredi 5 juin son deuxième album chez le label allemand Deutsche Grammophon, un album dont le titre résonne particulièrement fort en cette période troublée, Voice of hope. Camille Thomas présentera son nouvel album ce dimanche 7 juin dans le Jardin Musical de Julien Brocal et ce lundi 8 juin au micro de Camille De Rijck sur Musiq3.

L'interview dans Demandez le programme

Voice of hope

Comme l’indique la présentation de l’album, ce deuxième album de Camille Thomas chez Deutsche Grammophon se veut porteur d’espoir et de quiétude, et veut mettre en avant "la capacité humaine à triompher de l’adversité, à créer l’harmonie à la place du chaos et à surmonter la haine avec amour". Une thématique qui fait écho à tout ce que nous vivons actuellement.

 

Le programme de l’album comprend une sélection d’airs, de prières et de lamentations, on y trouve notamment le kaddish de Ravel mais aussi une création mondiale, un concerto pour violoncelle et orchestre intitulé Never give upN’abandonne jamais - écrit pour Camille Thomas par le compositeur et pianiste Fazil Say.

Never give up est la pièce centrale de ce nouvel enregistrement. L’histoire de cette œuvre commence en 2014, lors de la première rencontre entre la violoncelliste et le pianiste. Comme nombre d’œuvres de Fazil Say, ce concerto se veut un message politique transmis par la musique, une réponse aux attentats de Paris et d’Istanbul, un appel aux dirigeants du monde à ne pas céder au terrorisme et à la violence.

La voix du violoncelle, dans ce concerto, voyage au-dessus du "conflit" orchestral à la recherche de la paix. Composé de trois mouvements, Never give up, Terror – Elegy et Song of hope, le concerto se termine sur des notes positives, à savoir, comme le dit le Fazil Say, l’idée "qu’il ne faut jamais renoncer à l’espoir de l’humanité et de la beauté."

Ce concerto a été enregistré dans le Studio 4 de Flagey, avec le Brussels Philharmonic et son chef d’orchestre Stéphane Denève. Un enregistrement que Camille Thomas a réalisé sur le violoncelle Stradivarius Feuermann de 1730, qu’elle a reçu en prêt de la part de la Nippon Music Foundation.

De la voix humaine à la voix du violoncelle

Parmi les autres morceaux présents sur l’album, on retrouve de nombreux airs d’opéra, arrangés et transcrits par Mathieu Herzog, la voix humaine laissant la place à la voix du violoncelle. On retrouve donc des transcriptions pour violoncelle et orchestre de "When I am laid in earth" de l’opéra Dido et Énée de Purcell, "Träume" des Wesendonck-Lieder de Wagner, "Casta diva" de la Norma de Bellini, "Pourquoi me réveiller"de Werther de Massenet, "Una furtiva lagrima" de L’elisir d’amore de Donizetti ou encore le célèbre chœur des esclaves, "Va pensiero", issu du Nabucco de Verdi.

Tout l’album a été enregistré avec l’orchestre du Brussels Philharmonic et le français Mathieu Herzog qui a dirigé l’enregistrement des airs, prières et lamentations. L’enregistrement du concerto Never Give Up a été réalisé avec le Brussels Philharmonic sous la direction de son directeur musical, Stéphane Denève.

Camille Thomas présentera son album lors d’un concert virtuel ce dimanche 7 juin, dans le "salon virtuel" de Julien Brocal. Comme chaque dimanche, Julien Brocal invite des artistes à se produire dans le salon du "Jardin Musical", afin de continuer à faire vivre la musique et ceux qui la font, puisqu’un chapeau virtuel est à chaque fois proposé aux auditeurs, afin qu’il fasse un "don" pour rémunérer les artistes qui se produisent. Durant ce concert, qui sera diffusé sur la page Facebook de Musiq3 et du Jardin Musical, Camille Thomas jouera des œuvres présentes dans son nouvel album.

Et le lendemain, le lundi 8 juin, la violoncelliste sera en direct sur Musiq3 dans l’émission Demandez le programme de Camille De Rijck. Les rendez-vous sont pris.

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK