La soprano française Christiane Eda-Pierre est décédée à l’âge de 88 ans

Elle était l’une des figures emblématiques du chant français du XXe siècle, la soprano colorature et pédagogue Christiane Eda-Pierre s’est éteinte le samedi 5 septembre dernier à l’âge de 88 ans. Parmi les grands rôles qu’elle a incarnés, on retiendra celui de l’Ange dans Saint-François d’Assise de Messiaen, qu’elle a créé en 1983 aux côtés de José Van Dam.

Du piano au chant

Née à Fort-de-France, à La Martinique, en 1932, Christiane Eda-Pierre fera ses premiers pas dans le monde de la musique au piano, qu’elle apprend dès l’âge de 7 ans avec sa maman, professeur de musique. C’est également le piano qui poussera Christiane à monter à la métropole à l’âge de 18 ans pour étudier à l’Ecole normale de Musique de Paris. Très vite, on décèle chez elle une voix magnifique et on la pousse vers la classe de chant. À 22 ans, elle entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, d’où elle ressort trois ans plus tard en 1957 avec le premier prix de chant.

De la scène française à la conquête du monde

Moins d’un an après la fin de sa formation au Conservatoire, Christiane Eda-Pierre commence sa carrière d’abord à l’Opéra de Nice, dans Les Pêcheurs de perles de Bizet et un an plus tard au Festival d’Aix-en-Provence où elle chante le rôle de Papagena dans la Flûte enchantée de Mozart. Elle intègre la troupe de l’Opéra-Comique en 1960 et tiendra plusieurs rôles de multiples productions.

A partir de 1966, elle part à la conquête du monde et chantera dans les plus grandes institutions internationales, de Salzbourg à Londres, en passant par Vienne ou encore New-York, où elle triomphera en 1976 à Central Park dans Rigoletto en compagnie de Luciano Pavarotti.

En 1983, elle devient l’Ange de Messiaen, en créant l’opéra Saint-François d’Assise dirigé par Seiji Ozawa à l’Opéra de Paris aux côtés du baryton belge José Van Dam, un rôle que le compositeur lui avait fait l’honneur d’écrire pour elle.

Christiane Eda-Pierre fait ses adieux à la scène en 1985 en chantant la Clémence de Titus de Mozart, mais ne s’éloigne pas de la musique pour autant. En effet, grand pédagogue, Christiane continue d’enseigner, d’abord au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris jusqu’en 1997 et puis à la Schola Cantorum de Paris.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK