La Japonaise Nodoka Okisawa remporte le 56e Concours international de jeunes chefs d'orchestre de Besançon

Cela faisait 16 ans qu’une femme n’avait plus remporté le concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon, réputé comme étant l’un des plus exigeant au monde. La Japonaise de 32 ans, Nodoka Okisawa, a été proclamée première lauréate devant le Français Victor Jacob et le Chinois Haoran Li.

Le Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon est ouvert à tous les artistes de moins de 35 ans souhaitant devenir chef d’orchestre, quel que soit leur parcours, leur formation ou leur expérience. Trois candidats avaient été sélectionnés pour présenter l’épreuve finale : une épreuve de quarante minutes avec la direction de "Constellation", une création mondiale d’Éric Tanguy, et du poème symphonique "Tod und Verklärung" op.24 de Richard Strauss. Les candidats dirigeaient le Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern.

Nodoka Okisawa est la première femme à remporter ce prix de direction depuis la victoire de l’Italienne Silvia Massarelli en 1993. Outre le premier prix du concours, Okisawa a également remporté le prix coup de cœur du public et celui de l’orchestre.

La Japonaise de 32 ans n’est pas une inconnue des concours : elle a déjà remporté le 1er prix du 18e Concours international de direction de Tokyo, ainsi que le 3e prix du 7e Concours international de direction "Jeunesses Musicales" de Bucarest.

Grâce à cette première place, Nodoka Okisawa gagne la somme de 12.000€, ainsi qu’un accompagnement artistique de trois mois et de possibles engagements avec des orchestres partenaires du concours.

Le Français Victor Jacob, second lauréat, s’est également vu décerner une "mention spéciale du jury" décernée pour la première fois par le festival, pour "saluer son magnifique travail".

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK