La danse de ballet à l’heure de la distanciation physique

Le Ballet National des Pays-Bas vient de réaliser une vidéo qui met en lumière la nouvelle réalité de la distanciation physique dans les secteurs artistiques, et notamment le secteur du ballet, en période de coronavirus. Dans la vidéo, la danseuse arbore un tutu de trois mètres qui représente la barrière physique que les danseurs doivent à présent respecter.

A l’heure où l’Europe déconfine sa population progressivement, les institutions culturelles tentent de s’organiser du mieux qu’elles peuvent pour pouvoir rouvrir leurs portes au public, tout en respectant les règles sanitaires de distanciation physique. Si cette distanciation physique entre les spectateurs d’un ballet peut s’envisager, la distance d’1m50 entre les danseurs est bien plus difficile à mettre en place. C’est ce que le Dutch Nationale Ballet a voulu démontrer dans une vidéo montrant l’une de ses danseuses dansant avec un tutu de 3 mètres, soit 1m50 de rayon.

 

Continuer à danser en toute sécurité

3 images
© Lesley Weijtjes
© Lesley Weijtjes

Dans la vidéo publiée sur les différentes plateformes du Ballet National des Pays-Bas, on voit deux danseurs, Kira Hilli et Manu Kumar, évoluer dans les rues désertes d’Amsterdam, essayant de se frayer un chemin en respectant les nouvelles règles sanitaires, représenté par le tutu géant en denim que porte Kira Hilli, fruit d’une collaboration entre le Ballet National et une marque de jeans.

Au-delà de cette collaboration, l’objectif principal de cette vidéo était réellement de représenter tous les défis auxquels doivent faire face les différentes institutions culturelles dans cette société post-covid 19. Comment retrouver le chemin de la scène lorsque les artistes, danseurs, chanteurs, musiciens, comédiens, doivent observer une distanciation physique d’1m50 ? On s’adapte, on invente, on crée de nouvelles formes d’expressions artistiques telles que cette chorégraphie interprétée dans les rues d’Amsterdam et ensuite sur la scène de l’Opéra national d’Amsterdam, sur une musique de Joris Voorn jouée par les musiciens de l’orchestre de l’Opéra national.

La chorégraphie interprétée par les deux danseurs a été imaginée par le chorégraphe et soliste principal du Ballet National des Pays-Bas, l’australien Remi Wörtmeyer. Selon lui, "le tutu est l’outil ultime de distanciation". Et d’ajouter "Avec sa taille surdimensionnée, il amène les danseurs à trouver des solutions pour naviguer dans les voies, passer et se déplacer ensemble. Alors que les danseurs se frayent un chemin à travers la ville, ils dansent la danse que nous avons tous vécue lorsque nous croisons des gens dans la rue et essayons de maintenir la distance de 1,5 mètre".

Une vidéo à découvrir ci-dessous

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK