La collégiale de Mons organise un stage international d’orgue avec l’organiste Thomas Ospital

L’ASBL Association Sainte-Waudru, qui gère les événements organisés autour de la Collégiale Sainte-Waudru de Mons, organise un stage d’orgue international de haut niveau, réservé aux professionnels et à ceux qui étudient l’orgue dans le supérieur : une première en Wallonie. C’est une opportunité pour les jeunes organistes de jouer sur l’imposant orgue de tribune qui vient d’être restauré. Le stage aura lieu du 5 au 7 juillet et les cours seront assurés par un organiste des plus chevronnés : Thomas Ospital, souvent sollicité pour enseigner l’interprétation et l’improvisation lors de masterclasses.

L’orgue de tribune de la collégiale Sainte-Waudru de Mons, initialement créé en 1693 par le facteur d’orgue montois Matthieu le Roy pour l’Abbaye de Cambron (dont les ruines se trouvent sur l’actuel site de Pairi Daiza) est bien connu des amateurs d’orgue. Restauré entre 2014 et 2018 par une association des facteurs d’orgue Thomas et Klais, il est le plus grand orgue belge datant du 17e siècle et le plus grand de Wallonie, avec ses 4 claviers, son pédalier et ses 70 jeux qui permettent de pratiquer tous les répertoires (baroque, romantique, symphonique ou moderne). C’est cet instrument monumental que l’on entend traditionnellement lors de la ducasse du Doudou, mais aussi lors des Collégiades, le festival d’orgue organisé en juillet par l’ASBL Association Sainte-Waudru.

Pour valoriser encore plus ce remarquable instrument, l’ASBL a décidé de se lancer dans un tout nouveau projet : un stage d’orgue de haut niveau, créé à l’intention des étudiants du supérieur et des organistes professionnels. Il aura lieu dans la foulée des Collégiades, du 5 au 7 juillet 2021. C’est Benoît Lebeau, l’un des organistes titulaires de l’instrument, qui est à l’origine de cette initiative. "Le but est double, explique-t-il. D’abord, continuer à contribuer à la renommée des grandes orgues (qui devient internationale, on a de plus en plus de demandes pour des concerts, etc.) et de la collégiale, mais aussi organiser un stage d’orgue de haut niveau en Belgique, car il n’en existe pas à ma connaissance, à part un stage en Flandre (qui se déroule à Alden Biesen et Tongeren). Comme il en existe plusieurs dans les pays voisins, c’est l’occasion pour notre pays de rentrer dans la danse". C’est également une opportunité rare pour les jeunes organistes d’avoir accès à cet instrument très demandé. "L’orgue ne nous appartient pas, on aime le mettre en valeur et qu’il serve à d’autres", précise Benoît Lebeau.

Une vaste masterclass de 3 jours

Ce nouveau stage indépendant de toute académie et de tout conservatoire sera conçu sur le modèle des masterclasses, autour de la personnalité d’un organiste invité, qui sera cette année le français Thomas Ospital. Lauréat de plusieurs concours internationaux, il cumule une carrière de concertiste tant en France qu’à l’étranger et d’organiste en résidence du nouvel instrument de l’auditorium de Radio France à Paris, mais aussi d’enseignant, puisqu’il est entre autres depuis 2017 le professeur d’harmonisation au clavier du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Ce parcours multiple l’amène à être fréquemment sollicité dans des masterclasses pour enseigner l’interprétation et l’improvisation.

Concrètement, les stagiaires seront accueillis le 4 juillet lors du concert d’ouverture des Collégiades, qui sera suivi d’un apéritif offert. Les cours auront lieu du 5 au 7 juillet entre 9h et 16h30 : chaque stagiaire bénéficiera au total de 2 cours individuels avec Thomas Ospital et sera invité à assister et à participer aux cours des autres. Le reste du temps, des instruments seront mis à la disposition des stagiaires dans le centre-ville de Mons pour répéter : Benoît Lebeau espère qu’il y en aura au moins 4. Le stage se clôturera par un concert donné le 7 juillet à 18h30 à la collégiale.

Les inscriptions pour le stage sont ouvertes jusqu’au 15 juin. À l’heure actuelle, il reste de la place, mais l’on s’attend à ce que le stage soit complet avant la date limite des inscriptions : mieux vaut donc s’y prendre à l’avance ! En cas de succès, ce projet est destiné à se renouveler chaque année ou tous les deux ans, avec des professeurs différents.

 

 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK