La célèbre agence artistique CAMI est contrainte de fermer ses portes suite à la crise du coronavirus

C’est une institution dans le monde de la musique classique, l’agence Columbia Artist Management Inc, agence historique qui a représenté Bernstein, Horowitz ou encore Menuhin, a annoncé ce lundi 31 août qu’elle était contrainte de fermer ses portes, après plus de 90 années d’activités, victime des restrictions imposées aux secteurs culturel et musical dans la lutte contre la propagation du coronavirus.

L’annonce fait l’effet d’une véritable bombe dans l’univers de la musique classique : la Columbia Artist Management Inc, plus connue sous l’acronyme CAMI, l’une des plus anciennes et des prestigieuses agences du milieu, a annoncé que la situation sanitaire actuelle les forçait à "conclure une cession au profit de ses créanciers", autrement dit, que l’agence se met en dépôt de bilan et est donc contrainte d’arrêter toutes ses activités. Fondée en 1930, cette agence basée à New-York, aura représenté des légendes de la musique classique, parmi lesquelles Herbert Van Karajan, Vladimir Horowitz, Yehudi Menuhin, Mstislav Rostropovich ou encore Leonard Bernstein, Aaron Copland, Igor Stravinsky, Sergei Prokofiev et Sergei Rachmaninov.

La crise sanitaire que nous vivons depuis le mois de mars 2020 et qui touche encore de plein fouet le secteur culturel et musical est en grande partie responsable de cette situation désastreuse. En effet, depuis la mi-mars, tous les concerts ont été purement et simplement annulés, laissant les agences – comme les artistes qu’elles représentent – sans plus aucun revenu, celles-ci étant rétribuées au pourcentage des cachets de leurs artistes. Dans son communiqué de presse, publié ce samedi 29 août sur leur site internet, l’agence s’adresse à ses artistes qu’elle laisse derrière elle, leur assurant qu’ils travaillent "sans relâche pour fournir à chacun d'[eux] des conseils individuels et concrets sur [leur] situation spécifique dans les prochains jours". Parmi les artistes concernés, on retrouve Anne-Sophie Mutter, Alma Deutscher, Khatia Buniatishvili, Seiji Ozawa, Maurizio Pollini, Jamie Barton ou encore Valery Gergiev, Thomas Hengelbrock, Philippe Entremont et Laurence Equilbey.

CAMI n’est pas la première agence artistique à tirer sa révérence suite à la pandémie de coronavirus. En mars dernier, déjà, l’agence britannique Hazard Chase, avait été obligée d’arrêter ses activités, face à la perte financièrement déclenchée par la crise sanitaire. Une situation qui n’augure rien de bon pour tout un secteur.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK