L'un des plus grands pianos à queue au monde prend ses quartiers en Lettonie

David Klavins, du haut de son piano installé dans la nouvelle salle de concert de Ventspils en Lettonie
3 images
David Klavins, du haut de son piano installé dans la nouvelle salle de concert de Ventspils en Lettonie - © AFP/Ilmars Znotins

C’est un instrument hors-norme qui a pris place dans la nouvelle salle de concert de Ventspils en Lettonie. Présenté par son inventeur, David Klavins, comme le plus grand piano à queue du monde, il atteint les six mètres de hauteur et est solidement fixé, à la verticale, au mur de la salle de concert lettone.

Pour jouer de l’immense piano vertical, installé en Lettonie, le pianiste doit d’abord accéder au balcon de la salle de concert, gravir un escalier presque vertical, et enfin, monter sur une plate-forme où l’attend son tabouret, face au clavier. Doté de cordes dont les plus longues atteignent 4,7 mètres, l’instrument dispose d’une sonorité profonde et puissante, unique au monde.

Considéré par son concepteur comme le plus grand piano de concert du monde, cet instrument n’a pas encore été officiellement mesuré pour figurer dans le livre Guinness des records.

Un piano pour les œuvres expressives

"Les œuvres les plus appropriées pour cet instrument seraient toutes les œuvres très expressives, par exemple Rachmaninov, Scriabine, mais aussi les sonates de Beethoven, qui sonnent d’une manière totalement nouvelle sur ce piano. Après tout, c’est le public qui jugera ce qu’il aime, mais à mon avis, cet instrument convient à la musique typiquement classique", explique à l’AFP David Klavins.

Une vie dédiée au piano

David Klavins, 65 ans, a consacré presque toute sa vie aux pianos, motivé par le désir de repousser les limites de cet instrument à cordes frappées.

"Depuis qu’à l’âge de 16 ans j’ai quitté l’école pour devenir apprenti en restauration de pianos, j’essaie d’explorer de nouveaux concepts et principes qui s’écartent de la construction du piano à queue traditionnel, vieille de 140 ans", explique-t-il à l’AFP, assis au clavier de son instrument.

Il a construit son premier piano en 1985. C’est dans son atelier, la Klavins Piano Manufaktura installée en Hongrie, qu’il imagine ses créations verticales si caractéristiques.

Des pianos à bien des égards particuliers

Ce n’est pas seulement la taille gigantesque de son nouveau piano qui le rend remarquable. L’absence de caisse en bois permet au public assis dans la salle de concert de voir ses longues cordes d’acier. Cela permet aussi aux mélomanes "d’entendre toutes les nuances sonores non atténuées", s’enthousiasme M. Klavins.

Le premier concert a eu lieu ce vendredi 26 juillet lors de l’inauguration du nouveau centre de musique LATVIJA de Ventspils qui, outre deux salles de concert capables d’accueillir au total 1000 spectateurs, abrite également une académie de musique.

"Les pianos traditionnels sont censés être transportés dans et hors des salles de concert, mais ma construction verticale doit être fixée à la structure du bâtiment", explique M. Klavins.

Un piano qui suscite déjà l’enthousiasme du public et des artistes

"La taille du piano et la longueur des cordes ne sont pas faites pour battre des records : il s’agit de créer le meilleur son imaginable pour tous les interprètes et auditeurs qui se rendent dans cette salle", ajoute-t-il.

Et selon le responsable artistique de la nouvelle salle de concert de Ventspils, l’instrument suscite déjà l’enthousiasme du public mais aussi des compositeurs et interprètes.

Le pianiste canadien Lubomyr Melnyk, connu pour sa technique irréprochable, sera parmi les premiers à jouer du piano Klavins la semaine prochaine, selon M. Magone.

 

 

Le maire de Ventspils, Aivars Lembergs espère que ce piano qui bat tous les records aidera peut-être la ville portuaire de 40.000 habitants à devenir une destination touristique, capable "d’attirer également les mélomanes étrangers".

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK