Julie Depardieu incarne Misia Sert au Festival Musiq3 et met en lumière une vraie figure de l’émancipation féminine

Dans le cadre du Festival Musiq3 du brabant wallon, Julie Depardieu, accompagnée sur scène de la flûtiste Juliette Hurel et de la pianiste Hélène Couvert, incarnera la pianiste et mécène Misia Sert. Trois femmes pour mettre en évidence cette haute figure des arts de la fin du XIXe siècle et du XXe siècle, mécène de nombreux artistes, celle que l’on surnomma la "Reine de Paris".

Découvrez la programmation du concert Misia Sert ce lundi 5 octobre et achetez vos places.

La "Reine de Paris"

Haute figure de l’émancipation féminine, dotée d’un pouvoir magnétique et d’une incroyable séduction, Misia Sert a été célébrée par les plus grands artistes de son temps : Renoir, Toulouse-Lautrec, Diaghilev, Picasso, Coco Chanel, Cocteau, Proust Satie lui a dédié ses Morceaux en forme de poire, elle est la dédicataire de La Valse de Ravel et Stravinsky lui offre une partition du Sacre du Printemps.

6 images
Portrait de Misia par Renoir © Tous droits réservés
Portrait de Misia par Toulouse Lautrec (1895) © Tous droits réservés
Portrait de Misia par Valloton (1898) © Tous droits réservés

Misia Sert est née Marie Godebska dans une famille d’artistes, son père était un sculpteur polonais et sa mère était la fille du violoncelliste belge Adrien-François Servais. Jusqu’à ses 10 ans, Misia est élevée par sa grand-mère en Belgique. C’est là qu’elle rencontre Franz Liszt, qui était en habitué de la maison de son grand-père, Adrien-François Servais et elle y apprend en autodidacte le piano.

Vivant ensuite à Paris, elle côtoiera un milieu artistique qui l’attirera durant toute sa vie. Elle prend notamment des cours de piano auprès de Gabriel Fauré.

Mariée à Thadée Natanson, fondateur de la Revue Blanche, la revue littéraire et artistique qui se positionnera comme la rivale du Mercure de France, Misia participe activement au lancement de la revue et tient salon chez elle. Elle devient rapidement la coqueluche des artistes peintres, qui se disputent tous le privilège de faire son portrait.

Après un mariage décevant avec le magnat de la presse Alfred Edwards, Misia fait la rencontre du peintre et photographe José Maria Sert, dont elle tombe follement amoureuse. C’est grâce à lui qu’elle rencontre Serge Diaghilev, à la suite d’une représentation de Boris Goudonov de Moussorgsky. Ce sera le début d’une longue amitié, qui lui permit de rencontrer d’autres grandes figures du monde musical de l’époque, notamment Stravinsky, qu’elle prendra également sous son aide.

6 images
Misia au Théâtre, croquis de Toulouse Lautrec © Tous droits réservés

Incroyable mécène de tous les arts, elle aidera également Coco Chanel, qu’elle fait connaître à la grande noblesse européenne au cours d’un dîner à Venise en 1920. Elle aime découvrir de nouveaux talents, et s’intéresse notamment au Groupe des six, parmi lequel on retrouve les compositeurs Georges Auric, Darius Milhaud et Francis Poulenc. Elle incite Diaghilev à montrer leur ballet, notamment le ballet Le Tricorne de De Falla, que les Ballets Russes monteront avec à leurs côtés un certain Pablo Picasso qui s’occupe des décors et des costumes.

Les années glorieuses de Misia se terminent en 1927, lorsque son mari José Maria Sert obtient l’annulation de leur mariage pour vivre son histoire d’amour avec Roussy Mdivani, une jeune Géorgienne blonde de vingt ans, dont s’était également entichée Misia. A partir de ce moment, le moral de Misia est au plus mal, elle tombe dans la drogue et ne se remettra jamais de cette rupture.

Elle finira par mourir en 1950.

Incarnée sur scène par une Julie Depardieu tour à tour touchante, drôle et séductrice, les multiples anecdotes de sa vie et de ses passions seront illustrées par des pages de Ravel, Fauré, Debussy ou encore Stravinsky. Rendez-vous le lundi 5 octobre à 20h au Centre culturel de Nivelles.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK