Impression, soleil levant. Retour au Havre.

Le Musée Marmottan Monet à Paris a consenti un prêt exceptionnel. Impression, soleil levant (1872) qui a donné son nom au mouvement impressionniste est de retour dans la ville qui l’a vu naître.

La toile de Claude Monet est présentée aux cimaises du MuMA, le Musée d’Art moderne André Malraux, situé sur un quai du port, donnant sur le chenal, à proximité du paysage qui avait inspiré au peintre cette vue du Havre. La silhouette d’une barque apparaît au premier plan. Une deuxième au loin, moins distincte, crée l’effet de perspective. Le soleil comme un ballon rouge répand ses reflets sur l’eau qui brasille. Dans les lointains du port industriel s’élèvent les mâts des bateaux, les grues des docks et les cheminées d’usine. Le tout noyé dans la brume. L’impression de fulgurance est saisissante dans ce tableau qui ressemble à une esquisse. L’exposition a réuni autour de ce chef d’œuvre une trentaine d’œuvres de cinq artistes du 19e siècle, des peintures de Turner, Boudin, Vallotton et Dufy et des photographies de Gustave Le Gray. Les artistes ont capté ou suggéré dans leurs images le moment fugace du lever ou du coucher du soleil. Raoul Dufy est le seul natif du Havre, mais ils sont tous venus dans la ville portuaire qui présentait à l’époque de nouveaux attraits, un port moderne et une cité balnéaire tournée vers la nature et les éléments.

 

L’exposition Impression(s) Soleil est ouverte jusqu’au 8 octobre dans la ville portuaire qui fête ses 500 ans. La cité reconstruite après la deuxième guerre mondiale par Auguste Perret est une merveille. Une visite du Havre s’impose.

 

Annette Haudiquet, la conservatrice du MuMa est au micro de Pascal Goffaux

 

 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK