Entre annulation et réorganisation, les salles de concerts face aux nouvelles mesures gouvernementales

Le comité de concertation a annoncé ce vendredi 23 octobre les nouvelles mesures prises pour tenter de ralentir la propagation exponentielle du covid-19 sur notre territoire. Si les événements culturels sont maintenus, les institutions culturelles doivent se plier à une série de mesures strictes. Prenant effet dès ce vendredi 23 octobre, ces mesures bousculent l’agenda des différentes salles de concert du pays, forçant certaines salles à annuler leur prochain concert.

200 personnes maximum dans la salle

Le secteur de la culture attendait fébrilement l’annonce des nouvelles mesures décidées par le comité de concertation ce vendredi 23 octobre. Il a donc été décidé que les événements peuvent rassembler 40 personnes maximum mais que les salles de spectacle peuvent aller jusqu’à 200 personnes s’il est garanti que les protocoles sanitaires et les mesures de distanciation sociales sont respectés.

Si les événements culturels sont maintenus, ces nouvelles mesures avec effet immédiat mettent à mal l’organisation d’un bon nombre d’institutions culturelles, qui sont obligées de revoir complètement le plan de leur salle. En effet, bon nombre d’entre elles avaient reçu une dérogation à la limitation maximale du nombre de spectateurs, fixée à 200 personnes à l’intérieur.

Des "dégâts économiques considérables"

C’est notamment le cas de la Salle Philharmonique de Liège. L’Orchestre Philharmonique Royal de Liège vient d’annoncer par communiqué être contraint d’annuler leurs trois prochains concerts, prévus ces vendredi 23, samedi 24 et dimanche 25 octobre, faute de temps pour pouvoir réorganiser le plan de salle.

Dans son communiqué, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège précise : "pour les concerts compris entre le 26 octobre et le 19 novembre, nous étudions actuellement les possibilités de réorganisation qui se présentent à nous".

Même son de cloche du côté d’autres institutions bruxelloises : à Flagey, on annonce que certaines réservations devront être annulées pour ne pas dépasser le nombre maximal de places pour leurs deux studios, la règle du "premier arrivé, premier servi" prévalant pour les concerts déjà "surbookés".

De son côté Bozar invite les spectateurs à consulter régulièrement les annonces sur son site pour être tenus au courant des dernières modifications dans la programmation de ses différents concerts.

Entre soulagement et inquiétude, le monde culturel en Belgique essuie les plâtres et fait preuve une nouvelle fois de souplesse pour s’adapter le plus rapidement possible aux mesures. Des mesures qui semblent déjà bien efficaces car, comme l’a rappelé Pierre-Yves Jeholet, ministre président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Ce n’est pas là qu’on a vu les plus grands foyers de contamination car il y a beaucoup de mesures qui ont été prises".

Fabrice Murgia, directeur du Théâtre National à Bruxelles, était invité à réagir sur le plateau du JT de la RTBF, à l’issue de la conférence de presse de ce vendredi matin : "Ce sont des changements qui ne vont pas changer grand-chose dans la lutte contre le virus mais cela crée des dégâts économiques considérables, que ce soit pour les artistes, que ce soit pour les acteurs aussi. Notre objectif c’est de ne pas être oublié au moment de la relance". Et c’est tout ce que l’on espère. Les mesures prises seront d’application pour un mois, jusqu’au 19 novembre prochain.

Rappel des mesures pour les salles de spectacle

ℹ️ Les activités culturelles ne sont pas suspendues. Là où il y a des protocoles en matière événementiel, il est...

Publiée par Musiq3 - RTBF sur Vendredi 23 octobre 2020
Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK