Eddie Van Halen : de Beethoven au hard rock

La grande famille du rock et des guitaristes est en deuil : le guitariste Eddie Van Halen est décédé ce mardi 6 octobre à l’âge de 65 ans, des suites d’un cancer à la gorge. Véritable légende du rock, le maître du "tapping" et cofondateur du groupe de hard rock Van Halen appréciait la musique classique et a d’ailleurs suivi une formation classique dans son enfance.

Classic21 rendra hommage tout au long de cette semaine à Eddie Van Halen.

Une enfance baignée par le classique

Eddie Van Halen est né en 1955 dans une famille de mélomanes hollandais. Son père Jan Van Halen était clarinettiste, saxophoniste et pianiste. En fins amateurs de musique classique, les parents de Van Halen décidèrent de l’appeler Edward Lodewijck Van Halen, un second prénom qui rend hommage au célèbre compositeur allemand Beethoven. Son second prénom n’est pas le seul lien qu’a entretenu Van Halen avec la musique classique : après avoir déménagé aux Etats-Unis, à Pasadena en Californie, le jeune Eddie prend des cours de piano.

Du piano à la guitare électrique

Et bien qu’il ait du mal à déchiffrer les notes des partitions de musique que lui présentent ses professeurs, Eddie éblouit par sa virtuosité, sa faculté à rejouer les morceaux à l’oreille et son incroyable talent d’improvisateur. A la carrière classique à laquelle le prédestinaient ses parents, Eddie Van Halen préféra le monde du rock. Avec son frère Alex, il fonde le groupe de hard rock Van Halen.

Et s’il a succombé à l’appel du rock et de la guitare électrique, il n’oubliera pas sa formation classique et l’origine de son second prénom. En 1986, lors d’un concert live, il livre une improvisation sur la Lettre à Elise de Beethoven. Et il n’est pas le seul membre de la famille à porter le nom d’un célèbre compositeur, puisqu’il a appelé son fils Wolfgang, comme un certain Mozart.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK