De retour des Etats-Unis, Ballaké Sissoko retrouve son instrument gravement endommagé par la douane américaine

De retour d’un voyage aux Etats-Unis, le musicien malien Ballaké Sissoko a eu la désagréable surprise de retrouver sa kora, instrument à cordes de l’Afrique de l’ouest. Selon lui, la douane américaine aurait complètement détruit son instrument. Son instrument a été complètement démantelé, le manche séparé de la caisse et les cordes, le chevalet et les micros soigneusement détachés.

Les douanes américaines auraient-elles osé démanteler un Stradivarius ?

Sur sa page Facebook, le grand musicien malien Ballaké Sissoko a annoncé que "sa kora chérie" avait été complètement détruite par les douanes américaines.

Ces dégâts sont d’autant plus regrettables que la kora de Sissoko était un instrument sur mesure, construite spécialement pour lui. Les dommages liés aux démantèlements de l’instrument sont donc immenses. Sissoko précise à quel point cet instrument est difficile à accorder en temps normal. Il faudra donc beaucoup de temps avant que l’instrument récupère sa résonance originelle.

Lucy Duran, la productrice de Sissoko déplore ces dégradations : "Ces types de koras sur mesure sont tout simplement impossibles à remplacer. Ils ne sont évidemment pas disponibles dans les magasins."

Ironie de la situation, dans l’étui de son instrument, Sissoko a retrouvé une note de la Transportation Security Administration, l’agence américaine de sécurité des transports, précisant qu’elle s’excusait pour "les inconvénients que la vérification des bagages aurait pu causer". On peut dire qu’ils ont le sens de l’euphémisme.

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK