Courir 900 kilomètres pour défendre et relancer la culture, le défi du violoncelliste Gauthier Herrmann

Le violoncelliste français Gauthier Herrmann se lancera ce dimanche 18 avril dans un défi des plus audacieux, courir plus de 900 kilomètres, de Paris à Aix-en-Provence, pour soutenir la culture et appeler à la relance d’un secteur qui souffre depuis plus d’un an des conséquences de la crise sanitaire.

Alors qu’en France, mais aussi en Belgique, les voix du secteur culturel s’élèvent pour réclamer la relance de la culture, notamment en occupant des théâtres et des opéras, le violoncelliste Gauthier Herrmann a décidé de se lancer un défi sportif : courir plus de 900 kilomètres, de Montgeron dans l’Essonne à Aix-en-Provence, en 13 jours seulement.

Une révolte positive

Gauthier Herrmann est un violoncelliste professionnel mais également un entrepreneur et producteur de concerts. A la tête d’une petite société de production de concerts de musique de chambre, Artie’s Group, il donne habituellement des dizaines de concerts partout dans le monde. Depuis un an maintenant, Gauthier est privé de scène, de concert et de lien avec le public. Une situation qu’il partage avec tant d’artistes en Europe.

Et pour donner un nouveau souffle à la culture et au spectacle vivant – qui en ont tant besoin – Gauthier Herrmann se dit prêt à perdre le sien, en courant plus de 900 kilomètres, pour défendre la culture et appeler à la réouverture des salles de concerts. Le violoncelliste a créé une plateforme, appelée Je cours pour la culture, sur laquelle nous pourrons suivre ses aventures à partir du 18 avril prochain et surtout, sur laquelle chacun peut faire un don qui servira à financer cinq projets organisés par cinq compagnies, une compagnie de théâtre, une compagnie Lyrique, un ensemble de Musique de Chambre, des artistes visuels et un spectacle musical.

"Ma grève de la faim à moi"

"Comme tant d’autres artistes, je ne peux plus faire mon métier, je ne peux plus vivre de ma passion", explique Gauthier Herrmann dans un message publié sur sa plateforme. "Ce défi, c’est ma grève de la faim à moi… Je reprends le contrôle de mon avenir, je retrouve la liberté de me déplacer, je choisis d’aller de l’avant en soutenant des artistes partout en France." Ce projet est aussi l’occasion pour le violoncelliste de "récréer du lien social" et d’aller de nouveau à la rencontre du public.

En effet, sur son parcours, trois concerts seront organisés, "dans le respect des règles de distanciations sociales sanitaires", et chaque jour de course donnera lieu à une vidéo qui sera postée sur la plateforme.

Retrouvez toutes les informations sur cette initiative sur le site Jecourspourlaculture.com.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK