Coronavirus : un masque dédié aux chanteurs lyriques créé par l’Opéra de San Francisco

L’Opéra de San Francisco s’est associé à des médecins de l’Université de San Francisco pour mettre au point un masque ingénieux qui permettra aux artistes de chanter en toute sécurité, puisqu’il permet de diminuer les risques de contaminations par aérosol tout en procurant un grand confort pour le chanteur.

Après les masques spécialement conçus pour les joueurs de cuivre et de bois et les curieux masques acoustiques d’Ivan Fischer qui amélioreraient l’expérience sonore lors d’un concert, un autre masque un peu spécial vient d’être réalisé à l’attention des chanteurs lyriques. C’est en effet un drôle d’accessoire qui vient de faire son entrée parmi la garde-robe des chanteuses et chanteurs lyriques de l’Opéra de San Francisco pour les répétitions d’ensemble : ce masque à la forme ondulée a été confectionné par le département des costumes de l’Opéra de San Francisco à partir de matériaux utilisés pour faire les corsets de danseurs. Composé de plusieurs couches, le masque laisse suffisamment d’espace aux chanteurs pour chanter "à gorge déployée" tout en bloquant les projections de micro-gouttelettes et réduisant donc le risque de contamination par aérosol. S’attachant sur les oreilles et à l’arrière du crâne, ce masque permettra aux chanteurs de "chanter à fond et répéter comme s’ils n’avaient pas de masque tout en étant protégés, ainsi que toutes les personnes autour d’eux" selon Galen Till, directeur principal de la production de costumes de l’opéra californien, interrogée par la chaîne de télévision NBC.

Le modèle a été imaginé par Sanziana Roman, chirurgienne de l’école de médecine de l’université de San Francisco, ancienne chanteuse lyrique, qui a dessiné le prototype sur le coin de sa table de cuisine. La chirurgienne est partie d’un constat simple : "Ce que j’ai réalisé, c’est que nous avions besoin d’un masque qui permettrait aux individus de se rassembler en groupe, de répéter et d’être ensemble dans la même pièce", explique-t-elle à la chaîne de télévision NBC. Les costumiers de l’Opéra de San Francisco ont repris le prototype maison de Sanziana Roman et y ont apporté quelques modifications pour le rendre confortable, durable et surtout fiable en termes de sécurité. Le prototype a en effet été soumis à des tests qui ont montré que le masque offre une double protection, puisqu’il protège à la fois des aérosols émis par les chanteurs, mais aussi des aérosols susceptibles d’être inhalés.

"Ils ont une excellente structure interne qui les empêche de toucher votre nez ou votre bouche lorsque vous chantez", a déclaré le ténor Christopher Oglesby qui a pu tester le masque lors de répétitions.

L’Opéra prévoit d’utiliser ces masques dès le mois d’avril, lors des répétitions d’une production en plein air du Barbier de Séville. Les masques ne seront pas portés sur scène lors des représentations, mais en coulisses, pour permettre aux chanteurs de circuler plus librement. Sanziana Roman a, quant à elle, déposé un brevet de son invention, dans l’espoir qu’il pourra ensuite être utilisé par d’autres institutions lyriques, mais également par des chorales, des églises et même des écoles.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK