Coronavirus : le "cri du cœur" des artistes du monde classique

L’épidémie de coronavirus nous touche tous de plein fouet, faisant des victimes directes et des victimes collatérales. Parmi ces victimes collatérales, les institutions culturelles et les artistes indépendants qui se retrouvent, sans engagement, dans un état de précarité grandissante. De nombreux artistes tirent la sonnette d’alarme un peu partout en Europe et lancent des appels à l’aide.

 

Une pétition et un appel à l’aide lancé par Renaud Capuçon

Le lockdown complet mis en place en France touche de plein fouet les artistes et techniciens indépendants, qui se retrouvent sans emploi et sans autres revenus. Une pétition intitulée "La culture française est infectée par le coronavirus" a été lancée dans le but de demander au gouvernement français d’agir et de prendre des mesures d’urgence. Elle a déjà recueilli plus de 25.000 signatures et a été relayée par Renaud Capuçon. Le violoniste français a également diffusé un message sur ses réseaux en s’adressant au ministre de la Culture, Franck Riester, et en lui demandant de se saisir au plus vite de ce dossier.

En effet, la ministre allemande de la Culture Monika Grütters a promis une aide financière de la part du Gouvernement allemand pour les institutions culturelles telles que les théâtres et les salles de concerts.

Le cri de détresse des artistes lyriques

Pour endiguer la propagation du virus, toutes les salles de concerts et d’opéra ont fermé leur porte. Un Collectif d’artistes lyriques a publié une lettre ouverte afin d’exprimer leur inquiétude face à cette situation. Ces artistes, qui sont embauchés au "cachet" sous la forme d’un CDD, sont dans l’incertitude : vont-ils être payés pour ces engagements qui ont été annulés ? La situation est loin d’être claires, contrairement à l’Allemagne dont le gouvernement, comme expliqué plus haut, s’est déjà engagé à ne pas laisser tomber les artistes et le monde culturel.

Parmi les nombreux signataires, nous retrouvons les noms de Roberto Alagna, Stanislas de Barbeyrac, Yann Beuron, Jean-Sebastien Bou, Benjamin Bernheim, Marianne Crebassa, Marianne Croux, José van Dam, Stéphane Degout, Karine Deshayes, Sabine Devieilhe, Jodie Devos, Cyrille Dubois, Julie Fuchs, Véronique Gens, Philippe Jarrousky, Laurent Naouri, Stéphanie d’Oustrac ou encore Vannina Santoni.

La lettre ouverte dans son intégralité

La soprano belge Jodie Devos, qui devait chanter à l’Opéra de Limoges dans Cendrillon de Massenet, fait partie des artistes signataires de la lettre ouverte. Elle l’a publiée sur sa page Facebook.

Une aide de 22 millions d’euros annoncée par le ministère de la culture

Ce mercredi 18 mars, le ministère français de la culture a annoncé qu’il débloquait un budget "d’aide d’urgence" de 22 millions d’euros pour les différents secteurs culturels fragilisés par les mesures prises afin d’endiguer la propagation du coronavirus.

Ce budget d’aide d’urgence va être réparti entre différents secteurs d’activités artistiques : 10 millions seront alloués à la musique, 5 millions aux livres, 5 millions aux spectacles vivants et 2 millions pour les arts plastiques.

Le ministère a annoncé qu’il s’agit d’un premier volet d’aides et que ce dispositif sera suivi de nouvelles mesures spécifiques, l’objectif étant de "répondre au risque de disparition des structures culturelles, notamment les plus fragiles".

Le Ministre français de la Culture, Franck Riester, demande également "aux structures les plus solides financièrement, ainsi qu’à ses opérateurs et aux structures subventionnées par l’Etat, de faire jouer la solidarité en payant les cessions prévues aux compagnies et en honorant les cachets des intermittents afin de ne pas les fragiliser".

Une bonne nouvelle pour le secteur culturel français. Nous espérons que le ciel pourra également se dégager pour le secteur culturel belge.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK