Coronavirus : la France va organiser des concerts expérimentaux à Paris et à Marseille

Roselyne Bachelot, la ministre française de la Culture, a annoncé lundi soir que des concerts-tests avec public debout seraient organisés en mars et en avril dans les villes de Paris et de Marseille, dans le but d’élaborer "un modèle résilient" pour la réouverture des salles de spectacle.

Comme c’est le cas en Belgique depuis la fin du mois d’octobre, les lieux de spectacle sont fermés en France, dans une tentative de limiter la propagation de l’épidémie de Covid-19 et des nouveaux variants du virus. Mais une telle situation n’est pas viable à long terme, ce qui pousse le gouvernement français à déjà se pencher sur la question de l'"après" : dans quelles conditions organiser le déconfinement pour permettre une réouverture des espaces culturels en toute sécurité ?

Ce lundi soir, Roselyne Bachelot, la ministre française de la Culture était l’invitée de la chaîne LCI. Si elle n’a pas donné d’informations sur la possibilité d’une réouverture des musées (fermés en France, contrairement à la Belgique), elle s’est montrée optimiste quant à une reprise prochaine des concerts et des festivals où les spectateurs sont assis, ce qui concerne notamment le domaine de la musique classique. Et en ce qui concerne les concerts où les spectateurs sont plus mobiles, elle a annoncé la mise en place de concerts-tests : "Pour les spectacles debout, c’est plus compliqué, c’est pour cela que je mène des expérimentations et ces expérimentations sont destinées à bien tester ce qui se passe".

Des publics de 1000 personnes à Marseille et 5000 à Paris

Concrètement, il s’agira d’un programme expérimental organisé en collaboration avec l’Inserm, l’établissement public français en charge de la santé et de la recherche médicale. Les protocoles doivent encore être validés et l’expérimentation reste aussi conditionnée à la situation sanitaire générale, qui ne doit bien sûr pas être hors de contrôle à ce moment. Si tout se passe bien, des concerts expérimentaux seront organisés à Marseille et à Paris devant un public important.

À Marseille, vers la deuxième quinzaine du mois de mars, la salle de spectacle du Dôme devrait accueillir deux concerts qui réuniront un public d’un millier de personnes. Le Figaro évoque la présence du groupe de hip-hop marseillais IAM et d’autres figures musicales de la région. Les spectateurs y seront "assis avec la possibilité de se lever", selon la ministre Bachelot. À Paris, il faudra probablement attendre le mois d’avril pour un concert test de plus grande ampleur à l’Accor Arena, avec l’Assistance publique Hôpitaux de Paris, auquel pourront assister 5000 personnes qui resteront debout. C’est Indochine qui en sera la tête d’affiche, selon le Figaro.

Les malades ne seront pas filtrés

Des tests seront organisés à l’entrée des événements pour connaître le nombre de participants contaminés, mais ces derniers ne seront pas filtrés pour autant, de manière à simuler des conditions de concert normales. Les spectateurs seront cependant tous masqués et auront à leur disposition du gel hydroalcoolique.

Selon Roselyne Bachelot, un colloque scientifique européen sera également organisé le 8 avril à Marseille, dans le cadre duquel les différentes expérimentations existantes seront confrontées, en vue de déterminer les conditions optimales pour la tenue des concerts et d’établir un modèle pour guider les décisions politiques en la matière.

 

 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK