CHRONIQUE CINEMA avec Pour vivre heureux, Pupille et Asterix et le secret de la potion magique

CHRONIQUE CINEMA avec Pour vivre heureux, Pupille et Asterix et le secret de la potion magique
7 images
CHRONIQUE CINEMA avec Pour vivre heureux, Pupille et Asterix et le secret de la potion magique - © Tous droits réservés

Nicolas Buytaers nous présente cette semaine trois nouvelles sorties cinéma : Pour vivre heureux, Pupille et Asterix et le secret de la potion magique.

Une chronique cinéma à écouter dans son intégralité ci-dessous.

Pour vivre heureux

Pour vivre heureux, vivons cachés.

C’est ce que font Amel et Mashir. Elle est d’origine marocaine et lui pakistanaise et ils s’aiment, réellement. Leurs différences font leur force. Oui mais, les parents de Mashir décident de le marier à sa cousine. Et ça, bien évidemment, ça ne va pas plaire à Amel. Et comme ils ne peuvent pas continuer comme ça, à vivre cachés, il va falloir tout révéler… et tout va éclater !

"Pour vivre heureux" est un très beau drame. Une histoire maîtrisée, qui évoque entre autres les conflits culturels mais aussi et surtout ces conflits intergénérationnels, avec les envies des parents qui ne correspondent pas toujours - voire jamais - aux désirs des enfants. Entre amour, drame et tendresse, ce film pose de bonnes questions.

Un film coréalisé par Salima Sarah Glamine et Dimitri Linder, tourné en Belgique - à Bruxelles - et extrêmement bien interprété par Sofia Lesaffre et Zeerak Christopher.

Pupille

Théo a 3 mois, Alice 41 ans. Ces deux-là vont se rencontrer. Théo est né sous x et pour Alice, ça fait 10 ans qu’elle essaie d’avoir un enfant. Ces deux-là sont donc faits pour s’entendre. Mais rien n’est simple. Heureusement Alice peut compter sur l’aide de son mari.

Alice est interprété par Elodie Bouchez et le mari, Jean par Gilles Lellouche. Ce film qui décrit avec une certaine justesse les étapes difficiles de l’adoption, sorte de parcours du combattant, on le doit à Jeanne Herry (la fille de Miou Miou qui avait déjà réalisé "Elle l’adore" et quelques épisodes de la série "Dix pour cent") ! Dans ce film, Jeanne Herry s’est amusée à inverser les rôles. C’est Alice, la maman, qui est toute maladroite et Jean, le papa, qui est plutôt habitué à faire le ménage, les courses, la cuisine et qui s’occupe parfaitement bien du bébé.

Dans ce film, il y a pas mal de tendresse, peu de pathos, de la drôlerie aussi (surtout avec Sandrine Kiberlain, en personnage secondaire). Bref, il reste terriblement humain !

Astérix, le secret de la potion magique

On va enfin tout savoir sur cette drôle de liqueur qui donne une force surhumaine au village d’irréductibles Gaulois que César n’arrive toujours pas à soumettre à sa volonté !

Au rayon doublage, pour Astérix, Christian Clavier reprend le rôle… enfin la voix ! On oublie Roger Carel, attention, il va bien, mais à 91 ans il a décidé d’arrêter les doublages. C’était quand même LA voix officielle d’Astérix depuis 1967 soit ses débuts en dessin animé !

Astérix, le Secret de la potion magique fait suite au Domaine des Dieux, mais, contrairement à son prédécesseur, cette histoire est originale et n’a pas été adaptée d'une bande-dessinée déjà existante du duo Goscinny/Uderzo. Le scénario de ce long métrage animé est signé par Alexandre Astier, lui qui avec "Kameelott" a fait des chevaliers de la table ronde une série télé carrée tellement c’est drôle et décalé !

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK