Camille Thomas au cœur de la savane du Musée national d’Histoire naturelle

Nous vous en avions parlé il y a quelques semaines : la violoncelliste franco-belge Camille Thomas a décidé d’investir les musées et les lieux culturels – privés de leurs publics depuis bien trop longtemps déjà – afin de les réveiller au son chaud de son magnifique violoncelle. Après s’être glissée dans le Musée des Arts Décoratifs de Paris et nous avoir fait découvrir le Théâtre de la Reine Marie Antoinette à Versailles, Camille Thomas se faufile parmi les animaux de la savane dans le Musée national d’Histoire naturelle.

Elle tutoie les cieux en promenant son magnifique violoncelle Stradivarius Feuermann de 1730 sur les toits de Paris, la violoncelliste Camille Thomas continue à partager son amour de la musique malgré le confinement. Depuis le mois de juin, elle est entrée en contact avec des musées encore vides pour y jouer et faire vivre ces lieux culturels qui sont, pour le moment, privés de leurs visiteurs. Un projet qu’elle poursuit avec le deuxième confinement.

J’avais cette envie d’allier différents types de beauté, la musique et le patrimoine.

Un cadeau de Noël Musical

C’est au cœur de la Galerie de l’évolution du Musée national d’Histoire naturelle que la violoncelliste Camille Thomas nous emporte dans sa nouvelle vidéo du projet Voice of hope in museum qu’elle mène depuis le deuxième confinement en France.

Après avoir interprété l’air Una furtiva lagrima de Donizetti dans le Musée des Arts décoratifs et la Danse des esprits bienheureux de Glück dans le secret Théâtre de la Reine de Versailles, la violoncelliste propose The Songs my mother taught me de Dvorak qu’elle dédie à tous les enfants du monde.

Une vidéo dédiée aux enfants du monde entier

Une berceuse d’Antonin Dvorak qui convoque des souvenirs d’enfance éparpillés de ces douces chansons que nous chantaient nos mamans. De doux souvenirs aussi pour Camille Thomas, qui partage son émotion de se retrouver au milieu de cette Grande Galerie de l’Evolution, qu’elle a tant arpentée quand elle était petite : "Enfant, je suis venue dans ce musée plusieurs fois et je suis toujours revenue à la maison la tête pleine de rêves. J’espère que cet endroit enchanté vous fera aussi rêver." Dit-elle dans le message qui accompagne cette vidéo sur ses réseaux sociaux.

Camille Thomas dédie donc cette vidéo à tous les enfants du monde entier, présents mais aussi passés qui sommeillent en chacun de nous. Une vidéo qu’elle dédie également à l’UNICEF qu’elle soutient depuis longtemps.

Ces magnifiques images sont immortalisées par le réalisateur Martin Mirabel, qui accompagne Camille Thomas dans ce cycle de "Voix d’espoir au musée".

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK