#Boysdancetoo : quand une journaliste américaine se moque des danseurs classiques

Jeudi dernier, Lara Spencer, présentatrice du talk-show américain Good Morning America, s’est ouvertement moquée des cours de danse classique que prenait le Prince George d’Angleterre, entraînant une vague d’indignation de la part de la communauté de la danse classique et mettant en lumière la problématique de la stigmatisation dont les danseurs sont très souvent victimes.

Toute la polémique commence sur le plateau du célèbre talk-show américain Good Morning America lorsque Lara Spencer aborde la future rentrée des classes du Prince George et des différentes matières qu’il aura à son programme. En annonçant que le prince anglais prendrait des cours de ballet, la présentatrice s’est ouvertement moquée de ce choix et a ajouté, à l’adresse du Prince William qui a déclaré que son fils adore le ballet : "J’ai un scoop pour vous, Prince William, nous verrons bien combien de temps ça dure".

"Le ballet, c’est pour les filles"

A travers cet incident transparaissent tous les préjugés auxquels doivent faire face quotidiennement les danseurs classiques du monde entier. Les propos de la journaliste reflètent parfaitement cette ignorance et cette persécution, déguisées ou non, auxquels sont confrontés les jeunes danseurs. Il y a ceux qui pensent, à tort, que c’est une forme d’art fondamentalement féminine. Il y a ceux qui pensent que ce n’est pas une activité récréative appropriée pour les garçons. Certains pensent que ce n’est un cheminement de carrière acceptable pour personne, mais surtout pour les jeunes hommes.

La communauté de la danse a immédiatement réagi aux propos de Lara Spencer, en réclamant des excuses publiques et en lançant même un hashtag, devenu très vite viral : #boysdancetoo. Les garçons dansent aussi.

Ce lundi, sur le plateau de Good Morning America, Lara Spencer a reconnu son erreur et s’est excusée :

Le commentaire que j’ai fait à propos de la danse était insensible, stupide et je suis profondément désolée. J’ai parlé à plusieurs membres de la communauté de la danse au cours des derniers jours. J’ai écouté. J’ai appris le courage nécessaire à un jeune garçon pour poursuivre une carrière dans la danse.

Des témoignages de danseurs professionnels

À la suite de cette polémique, le danseur et chorégraphe américain Travis Wall a tenu à répondre aux propos de Lara Spencer sur son compte Instagram.

"Je ne sais pas si vous savez ce que vous enseigne la pratique de la danse classique ? Le ballet vous enseigne l’intégrité, vous enseigne la discipline, vous enseigne le respect et surtout, vous enseigne le courage." dit-il à l’adresse de la présentatrice de Good Morning America.

Il s’adresse ensuite à tous les garçons qui voudraient commencer la danse : "s’il y a des garçons qui veulent prendre des leçons de danse, faites-le ! Les garçons dansent aussi ! Faites taire les moqueurs et vous réussirez si vous travaillez dur !"

Et il termine sa vidéo en s’adressant de nouveau à Lara Spencer : "la prochaine fois que vous voudrez vous moquer d’un garçon qui veut prendre des leçons de danse, regardez-vous dans un miroir et posez-vous la question : ai-je envie d’être un intimidateur aujourd’hui ?"

Lara Spencer a également rencontré Travis Wall, ainsi que les danseurs Fabrice Calmels et Robbie Fairchild.

"Nous devons avoir plus d’ouverture d’esprit et plus d’empathie !" déclare le danseur français Fabrice Calmels. "Les enfants devraient avoir le droit de vivre des expériences sans être victimes d’intimidation et de la stigmatisation sociale."

Ces danseurs professionnels espèrent qu’à travers cet incident, il y ait une forme d’apprentissage et de prise de conscience de la part du public américain qui aurait pu rire des commentaires de Lara Spencer.

300 danseurs et danseuses sur Time Square pour un cours de danse

Ce mardi 26 août, les danseurs Robbie Fairchild (danseur principal du New York City Ballet), Travis Wall et Fabrice Calmels ont organisé un cours de danse un peu particulier qu’ils ont nommé Good Morning Ballet. Ce cours a rassemblé près de 300 danseuses et danseurs sur Times Square, non loin des studios où est enregistrée l’émission Good Morning America.

Harrison Coll, un soliste du City Ballet qui travaille actuellement sur le remake de "West Side Story" s’est présenté au cours de plein air, car il s’agissait d’une "belle démonstration", a-t-il déclaré, "qui n’a rien à voir avec la haine". Il ajoute en riant : "C’était un bon cours aussi. Ils ont vraiment mis tout le monde au défi, et cela m’a plu lorsque Robbie a dit : "Le ballet est dur. Nous allons toujours rendre les choses difficiles."

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK