"Blues pour trois tombes et un fantôme" de Philippe Marczewski, invitation à la déambulation dans la ville de Liège

"Blues pour trois tombes et un fantôme" de Philippe Marczewski, invitation à la déambulation dans la ville de Liège
"Blues pour trois tombes et un fantôme" de Philippe Marczewski, invitation à la déambulation dans la ville de Liège - © Tous droits réservés

Sophie Creuz nous présente le roman de Philippe Marczewski qui est en lice pour le prix Rossel, qui sera décerné ce mardi 3 décembre.

Futur Prix Rossel ?

Sont en lice Odile d’Oultremont, Vinciane Moeschler, Isabelle Wéry, Emmanuelle Pirotte et Philippe Marczewski. Ce "Blues pour trois tombes et un fantôme" déambule dans Liège, la ville natale de Marczewski. Ville réelle, ville rêvée, aimée, honnie, quittée cent fois mais vers laquelle il revient car dans toutes les autres, c’est la réminiscence de la sienne qu’il cherche ou retrouve dans les fumées industrielles, les quais, les hauteurs d’autres cités d’où dégringolent les dénivelés de sa mémoire. Il faut dire que Marczewski rassemble dans ses gênes tout ce qui fait Liège.

Son nom déjà, trahi des racines polonaises, d’ancêtres venus travailler dans la mine ou la sidérurgie, et puis il fut longtemps librairie, co-fondateur de la merveilleuse librairie Livre aux trésors, enfant il a joué sur les terrils boisés, adulte il a lu dans les cafés enfumés les auteurs liégeois du meilleur cru, Jacques Izoard, Alexis Curvers, Eugène Savitskaya en écoutant en bruit de fond les jazzmen d’après-guerre, fameux et oubliés, Bobby Jaspar et René Thomas que seul évoque encore Marc Danval dans son émission sur la Première. Avec Jacques Pelzer et Chet Baker son ami, voilà ces trois tombes dans lesquels ils se serrent tous, qui donnent le titre à cette promenade fantasmée et littéraire.

Et le fantôme ?

Il s’agit peut-être de l’auteur lui-même, hanté par cette ville qui n’est plus que l’ombre, le fantôme d’elle-même, comme hélas l’est aussi Bruxelles, bétonnée sous une modernité sans âme qui ensevelit le populaire sous le rutilant, l’industrieux sous le commercial, le désordre créateur sous un décor de façade qui ne veut rien dire. Liège résiste mieux et Marczewski fait chorus avec tout ce qu’elle est, lance sa phrase comme le ferait un saxo, ou un triporteur à l’assaut d’une côte ou sur l’appel d’un rémouleur qu’il croise, petit-fils d’un autre mais qui n’aiguise plus lui, que des souvenirs émoussés.

Ceci est donc le roman vrai d’une pérégrination qui s’improvise au gré des hasards, des oublis, des émerveillements ou des enfouissements qui n’affleurent plus que dans le nom des rues. Et sous sa belle plume, qui lie ensemble l’écrit, le photographié, le vécu, bâtit de cette ville à la fois Principautaire et ouvrière, catholique et libertaire, fransquillonne et italienne, farouchement fière de ce quelque chose que Liège se raconte et qui est affectueusement, douloureusement, sensuellement, musicalement mis en éveil dans ces pages qui serpentent doucement, au fil de la Meuse.

Liège, une ville qui fait rêver ?

Ou plutôt qui donne à rêver, en tout cas ici avec un ressenti qui passe par le corps de cet écrivain qui marche. Il prend place sans démériter et à sa mesure aux côtés d’auteurs qui eux aussi sont indéfectiblement liés à leur ville, même en creux comme Pessoa à Lisbonne, James Joyce à Dublin, Sandor Maraï à Budapest ou Kafka à Prague, qui se sont perdus dans les ruelles, des impasses, sur les berges d’un passé furieux qui hantait une cité dans laquelle eux-mêmes étaient des fantômes, déjà de leur vivant, survivant d’un passé révolu et contemporains méconnus des leurs pour la plupart. Eux aussi posaient des collets à leur imaginaire, comme le fait Marczewski dans le goulet de sa cité, pour attraper des images frémissantes entre veille et songe. C’est ce que réussi superbement son livre qu’on a envie de garder en main tant il invite à déambuler à sa suite dans tous les quartiers de Liège.

 

*Blues pour trois tombes et un fantôme de Philippe Marczewski est paru aux Editions Inculte*

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK