Après Dvorak, le Trio Busch s'attaque avec brio à Schubert

Critique de Nicolas Blanmont

Après Dvorak, le Busch Trio s’attaque à Schubert, et c’est une nouvelle réussite. Les trois jeunes musiciens passés par la Chapelle Reine Elisabeth s’attaquent au fameux trio en mi bémol majeur opus 100, celui dont l’Andante con moto a si souvent résonné au cinéma. Leurs tempi sont plus décidés qu’alanguis, mais leur lecture va droit au but et bouleverse plus d’une fois les âmes.

Pour compléter le disque, les frères Ori et Omri Epstein (violoncelle et piano) ainsi que le violoniste Mathieu Van Bellen (qui joue le Guadagnini dit " ex-Busch ", d’où le nom de l’ensemble) offrent le Notturno en mi bémol majeur D. 897 ainsi que le mouvement isolé de trio en si bémol majeur D. 28 dit " Sonatensatz ". On attend déjà la suite (le trio opus 99) avec impatience !

CD Alpha /Outhere

Ecoutez un extrait "Sonatensatz" présent sur l’album de Busch Trio

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK