Aphone depuis 40 ans, l’orgue de l’église Saint-Loup de Namur s’apprête à être profondément restauré

L’orgue de tribune de l’église Saint-Loup de Namur résonnera à nouveau dès le mois de septembre 2022. Actuellement sans voix et de piètre qualité depuis une restructuration inadaptée et destructrice en 1978, il sera reconstruit par la manufacture Thomas. Cette initiative s’inscrit dans un projet plus large de restauration des orgues namurois, intitulé "Namur-les-Orgues".

Chef-d’œuvre baroque des anciens Pays-Bas méridionaux, l’église Saint-Loup, située dans le centre de Namur, est l’un des monuments les plus connus de la ville, avec notamment la citadelle et la cathédrale. Elle est notamment célèbre pour avoir suscité l’admiration du poète français Charles Baudelaire, qui y fut d’ailleurs victime d’une attaque qui le laissa hémiplégique et aphasique. Classée monument historique dès 1936 et Patrimoine exceptionnel de Wallonie depuis 2009, l’église est désacralisée et a connu à partir de 1980 d’importants travaux de rénovation qui ont duré près de trente ans. Aujourd’hui, elle reste principalement dédiée aux visites et aux concerts, notamment de musique ancienne et baroque. Elle constitue à ce titre le théâtre privilégié du Festival musical de Namur.

Une chose importante manque toutefois à Saint-Loup pour son prestige et ses concerts : un orgue digne de ce nom. On peut bel et bien apercevoir un instrument d’imposante apparence sur la tribune quand on entre dans l’église. Installé sur place en 1808, celui-ci est le fruit de plusieurs remaniements. La façade du positif (le petit buffet à l’avant de l’orgue, actionné par l’un des claviers et permettant une spatialisation du son) et une partie des jeux datent de 1738 et sont dus à Sébastien Lachapelle. Le reste du buffet et la moitié des tuyaux ont été construits en 1857 par le facteur d’orgue Joseph Merklin.

2 images
La façade du positif (le petit buffet à l’avant de l’orgue, actionné par l’un des claviers et permettant une spatialisation du son) est la partie la plus ancienne de l'instrument et remonte à 1738, bien avant son installation dans l'église Saint-Loup. © Thierry Lanotte

Une restructuration profonde et inadéquate

Mais de 1974 à 1976, l’orgue a subi une restructuration profonde et inadéquate réalisée par Georges Delmotte qui, selon le projet de restauration de l’orgue, a soustrait l’instrument "à toute prétention à devenir un instrument de concert reconnu par les organistes de niveau international". La moitié de la tuyauterie actuelle, la console (où se trouvent les claviers, le pédalier et les registres activés par l’organiste), la transmission et la soufflerie remontent à cette époque. Par la suite, l’orgue a souffert des travaux de rénovation de l’église, si bien qu’il est désormais réputé injouable.

Tout n’est cependant pas perdu : dans le cadre d’un vaste projet de rénovation des orgues de l’entité de Namur, intitulé "Namur-les-Orgues", six instruments ont été retenus, dont celui de l’église Saint-Loup. L’ASBL "Les Amis de l’église Saint-Loup", qui agit au nom de la fabrique d’église, a organisé un concours international pour adjuger la restauration et la reconstruction de l’instrument. C’est la manufacture belge Thomas qui s’en chargera. Elle est connue en Belgique et à l’international pour la réalisation de plus de 140 instruments de qualité, comme l’orgue d’inspiration Silbermann de l’Abbaye Notre-Dame de Leffe ou les orgues titanesques de la cathédrale de Monaco et de la Musikhochschule de Hanovre.

L’idée est de conserver le buffet de façade et la partie ancienne de la tuyauterie et de reconstruire un instrument dans le style de facture d’orgue en usage au 17e siècle, qui corresponde mieux à l’église et aux concerts qui y sont donnés. Cela impliquera la scission de l’orgue en deux instruments distincts : outre la restauration de l’orgue de tribune, une partie de l’instrument sera réemployée pour constituer un nouvel orgue de chœur mobile. Cela aura l’avantage de multiplier les possibilités pour les concerts organisés dans l’église, puisqu’un orgue de chœur s’intègre mieux aux ensembles instrumentaux et aux chœurs. Son volume est plus doux et sa proximité des musiciens minimise le décalage dû à la vitesse du son. Ce second orgue servira également à ouvrir le répertoire aux œuvres romantiques et contemporaines.

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK