Amaury Faye, pianiste de jazz

Amaury Faye, 28 ans est né à Toulouse. Depuis 2015, il a élu domicile à Bruxelles, mieux encore, il a adopté Bruxelles, au point de l'aimer comme s'il y était né...

Après des études au Conservatoire de Montauban (ndlr.: près de Toulouse), le jeune pianiste s'envole pour le "Berklee College of Music de Boston", la Mecque du jazz dans le monde... Un campus de plusieurs milliers d'étudiants, où l'on ne trouve d'ailleurs pas qu'un département jazz, mais aussi un département classique.

Quoi qu'il en soit, cette école est connue pour avoir formé les meilleurs jazzmen de la planète.

Amaury Faye y travaillera avec Joanne Brackeen, une grande pianiste qui fut sidewoman de jazzmen aussi prestigieux que Joe Henderson, Stan Getz ou Dexter Gordon. Mais "Berklee", comme disent les jazzmen n'est pas seulement une grande école, de par les Maîtres qui y enseignent, mais également de par la quantité de musiciens qui y sont réunis.

"Une fois les cours terminés", nous confiait Amaury, " débutaient les cours "off", sous forme de jam sessions qui pouvaient durer jusqu'aux petites heures..."

Fort de cette formation brève d'une année, mais intense, le jeune pianiste revient en Europe plein de connaissances. Cette immersion sera couronnée par de nombreuses récompenses, reçues entre 2015 et 2017 (lauréat Jazz à Vienne 2016, Prix d'Instrumentiste au Tremplin International de Jazz d'Avignon 2017, ou encore le Prix du Public et Second Prix du Jury au International "Biberacher Jazzpreis" 2016 en Allemagne confirment sa réputation d'improvisateur et compositeur.

Depuis qu'il est arrivé à Bruxelles en 2015, Amaury Faye a entamé un nouveau chapitre musical en formant un trio avec Louis Navarro à la contrebasse, et Théo Lanau à la batterie. Cette rencontre s'est concrétisée par un 1er disque intitulé "Clearway", et publié chez PIAS.

Une réalisation constituée de sept compositions personnelles et deux standards ("Witchcraft" et "An Oscar for Treadwell"). Un disque où l'on ressent l'influence de quelques grands trios de l'Histoire, comme celui de Red Garland, Oscar Peterson, Keith Jarrett ou Brad Mehldau. Des influences logiques et compréhensibles lorsque l'on est un pianiste de 28 ans. Cela étant dit, ce qui fait plaisir à l'écoute de "Clearway", c'est que ces influences ne sont présentes qu'en filigrane.

Mais ce que l'on ressent plus que tout, c'est un goût exquis pour le swing, le vrai, celui qui donne envie de taper du pied sur 2 et 4, et puis on jubile aussi à observer la liberté que s'octroient les trois membres du trio. Un trio soudé, qui se connaît, qui s'apprécie, et qui n'a jamais peur de s'adresser des regards complices en concert.

Fins techniciens, leur habileté et leur vélocité leur permettent de prendre des risques, de laisser la musique se développer, à travers des improvisations qui sont de véritables récits, et non des démonstrations techniques, trop souvent vaines et stériles.

Fort de ce 1er disque, qui reçoit un excellent accueil, Amaury Faye rêve de réaliser un album de cinq disques, enregistrés en public dans cinq grandes villes européennes.

Le premier chapitre de ce projet vient de s'enregistrer à Bruxelles, à la "Jazz station" avec la complicité de Musiq'3.

Amaury Faye, un homme attachant et généreux, et un musicien qui réussit la synthèse délicate entre la tradition et la modernité, qu'il fait coexister en parfaite harmonie.

Bonne écoute!

Réalisation et présentation: Laurent GRAULUS
Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK