4 minutes et 33 secondes, le cri silencieux de l’Orchestre Philharmonique de Berlin

Le 31 octobre, le prestigieux Orchestre Philharmonique de Berlin prenait congé de son public avant la fermeture de tous les lieux culturels en Allemagne, pour au moins 4 semaines. Et l’orchestre et le chef Kirill Petrenko ont clôturé le concert de la plus surprenante des manières.

En Allemagne fait face, comme de nombreux pays européens, à un rebond de l’épidémie de coronavirus. Afin d’endiguer sa propagation rapidement, le gouvernement d’Angela Merkel a décidé de fermer toutes les salles de spectacle à partir du 2 novembre, pour une durée d’au minimum quatre semaines. L’Orchestre Philharmonique de Berlin, dirigé par Kirill Petrenko, a donc donné son dernier concert le 31 octobre. Au programme, une pièce du compositeur américain Andrew Norman, les Métamorphoses de Strauss et la Symphonie n°9 de Chostakovitch. Et avant de prendre congé de son public, les membres de l’orchestre et le chef ont interprété une dernière pièce, 4'33'' de John Cage.

Une œuvre particulière à plus d’un titre, et notamment dans ce contexte précis. En effet, cette œuvre, "composée" au début des années 50, ne présente aucune note. La pièce est donc un long silence de plus de quatre minutes. Cette œuvre symbolise la "mise en silence" de tout le secteur culturel qui est une nouvelle fois touché de plein fouet par les mesures anti-coronavirus.

"Avec l’enregistrement de cette performance, l’orchestre et le chef participent à la campagne nationale #sangundklanglos / #alarmstuferot, qui vise à attirer l’attention sur le sort des artistes suite au verrouillage des institutions culturelles", peut-on lire sur le site de l’Orchestre Philharmonique de Berlin.

Un moment intense, un silence soutenu et dérangeant car nous savons que ce silence de plus de quatre minutes fera ensuite place à une autre période de mutisme musical, malheureusement bien plus longue.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK