4 chœurs français font vivre le chant choral malgré le confinement

Dans le cadre du projet "Ensemble !", quatre chœurs français se sont associés à des metteurs en scène et parfois même à des compositeurs contemporains, dans le but de soutenir la création artistique et le chant choral. Une initiative de Arte Concert, en collaboration avec la Fondation Bettencourt Schueller.

En raison de l’épidémie actuelle de Covid-19 et des mesures de confinement, tous les concerts sont annulés et les chorales ne peuvent même plus se réunir pour répéter. Face à cette réalité, on voit fleurir partout les initiatives des chorales – professionnelles ou non – pour continuer à faire vivre leur art envers et contre tout, à l’aide de la technologie. C’est dans ce contexte que s’inscrit le projet de Arte Concert, "Ensemble !". Réalisé en collaboration avec la Fondation Bettencourt Schueller, qui décerne chaque année un "Prix Liliane Bettencourt" récompensant un chœur français, il réunit des chœurs lauréats, des compositeurs contemporains et des metteurs en scène.

Voici les quatre vidéos publiées, accessibles sur le site de Arte Concert et sur la Page Facebook de la Fondation. Toutes sont produites par Camera lucida.

 

1. "Balliamo che l’onde" de Monteverdi, par Pygmalion et Clément Cogitore

L’ensemble Pygmalion et son chef d’orchestre Raphaël Pichon ont entrepris de revisiter "Balliamo che l’onde", extrait du ballet "Tirsi e Clori" de Claudio Monteverdi, malgré la distanciation imposée par le confinement. Comme à son habitude, le réalisateur Clément Cogitore fait se rencontrer les univers, comme dans sa mise en scène des Indes galantes à l’Opéra de Paris, en 2019, qui mêlait Rameau à la danse hip-hop. Le jeu consiste ici à mettre en valeur la musique baroque grâce aux moyens offerts par la technologie, dans un clair-obscur où les visages se distinguent à peine.

2. "Instantané n°1" de Tomas Bordalejo, par les Cris de Paris

L’œuvre "Instantané n°1" fait partie du cycle "Marginalia", imaginé par les Cris de Paris afin d’entretenir la flamme de la création contemporaine dans le contexte de l’épidémie de Covid-19. Ces œuvres actuelles ont été commandées pour l’occasion à cinq compositeurs : Tomas Bordalejo (qui a réalisé cet "Instantané n°1"), ainsi que Francesca Verunelli, Oscar Strasnoy, Wolfgang Mitterer et Marco Stroppa. Leur agencement tient spécifiquement compte des contraintes spatiales et sonores du confinement et du chant à distance. Ces œuvres militantes se veulent un cri d’alarme, dans un monde où les artistes, coupés de la scène et de leur public, sont marginalisés. La réalisation est de Nicolas Foulon.

3. "La Valse à Mille Temps" de Jacques Brel, par l’Ensemble Aedes

Les 17 chanteurs de l’ensemble Aedes, fondé en 2005 par Mathieu Romano, ont entrepris de reprendre "La Valse à Mille Temps", célèbre tube de Jacques Brel, en l’adaptant au contexte très particulier du confinement, et surtout, à leur spécialité : le chant a cappella. Une musique légère, joyeuse et aérienne, dans une mise en scène lumineuse en kaléidoscope réalisée par Gordon.

4. "Le jardin féérique" de Ravel par Les Métaboles et Philippe Béziat

L'ensemble Les Métaboles, créé par Léo Warynski, est spécialisé dans la musique a cappella des 20e et 21e siècles. Dans cette réalisation de Philippe Béziat, il propose une interprétation pleine de magie du charmant "Jardin féérique" de Maurice Ravel, extrait de "Ma mère l'Oye", un ensemble de contes mis en musique par ce dernier entre 1908 et 1910.