La Matinale, Invité du 29/09 : Christian Arming

Né en 1971 à Vienne, Christian Arming a grandi à Hambourg. Disciple de Leopold Hager, il collabore étroitement, de 1992 à 1998, avec Seiji Ozawa et travaille régulièrement avec l’Orchestre Symphonique de Boston à Tanglewood et avec le New Japan Philharmonic à Tokyo.

En 1995, à 24 ans, Christian Arming est le plus jeune chef nommé à la tête de l’Orchestre Philharmonique Janácek d’Ostrava (1995-2002). De 2001 à 2004, il est aussi le Directeur musical de l’Orchestre Symphonique de Lucerne, puis de 2003 à 2013, il occupe les fonctions de directeur musical du New Japan Philharmonic (Tokyo), où il succède à Seiji Ozawa. En 2011, il prend ses fonctions de Directeur musical de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège. Christian Arming a dirigé plus d’une cinquantaine d’orchestres dans le monde (Berlin, Vienne, Francfort, Leipzig, Stuttgart, Strasbourg, Munich, Rome, Genève, Boston, Cincinnati, Houston…) dans des répertoires classique, romantique mais aussi contemporain. Il est également très demandé à l’opéra, notamment au Festival de Salzbourg et à Cincinnati : (Le Tour d’écrou de Britten), Trieste (Le Chevalier à la rose de R. Strauss), Lucerne (La Bohème), Vérone (Salomé, Elektra), Strasbourg (Le Prince Igor), Francfort (Le Vaisseau Fantôme, Don Giovanni, Jenufa), Tokyo (Leonore, Jeanne d’Arc, Lohengrin, La Chauve-Souris), Nancy (Le Nain), Hambourg (Le Prince Igor)

Dans sa ville natale, Christian Arming avoue sa chance d’avoir pu entendre des orchestres à la sonorité typiquement viennoise, mondialement réputés dans le grand répertoire germanique (R. Strauss, Bruckner, Mahler…), mais aussi découvrir les apports de Nikolaus Harnoncourt dans l’interprétation de la musique plus ancienne. À Liège, il met l’accent sur le répertoire d’Europe centrale, profite de la tradition que cultive l’OPRL dans le domaine de la musique contemporaine, transmet sa connaissance de la musique slave (tchèque en particulier), et enrichit le répertoire français cher à l’Orchestre.

Durant la saison 2014-2015, placée sous le signe Guerre(s) & Paix, il dirige une nouvelle série intitulée Les concerts du chef (Tchaikovski 5, Brahms 4, Wagner, La Pathétique), le Gala Piano (Mozart, Poulenc, Schumann, Mendelssohn), le Concert de Nouvel An (Haydn, Mozart, R. Strauss), un concert pour le Centenaire de la Première Guerre mondiale (Debussy, Ravel, Nielsen), le Festival " Guerre(s) & Paix " (Janáček, Holst, Elgar, Beethoven 9), et les concerts de gala des 1er, 2e et 3 lauréats du Concours Reine Élisabeth 2015 (piano). Il emmène l’OPRL en tournée en Espagne en mai 2015.

En dehors de Liège, en 2014-15, on le retrouvera aussi pour une série de concerts en Asie (Pékin, Shanghai, Kyoto et Hyogo), à Nantes et à Angers (Concerts du Nouvel An) mais aussi à Prague avant de diriger 5 concerts de la tournée en Allemagne de l’Orchestre Symphonique de Prague ; Christian sera aussi dans la fosse de l’Opéra de Francfort en février pour 4 représentations de Rusalka de Dvorak.

Il a enregistré des œuvres de Brahms, Beethoven, Mahler, Janacek et Schmidt (notamment avec le New Japan Philharmonic), chez Fontec et Arte Nova/BMG, et Escaich avec l’Orchestre National de Lyon (Universal Accord). Son premier enregistrement avec l’OPRL, consacré à César Franck (Symphonie et deux inédits, Ce qu’on entend sur la montagne et le Ballet de l’hiver et du printemps extrait de Hulda, Fuga Libera) a suscité de très belles critiques. D’autres disques, parus en 2013 (Saint-Saëns, intégrale des œuvres concertantes pour violon et violoncelle) et 2014 (Gouvy), ont été très bien accueillis.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK