Une rétrospective de l’œuvre de Jacqueline Mesmaeker, "perle oubliée" des arts plastiques, s’ouvre à BOZAR

Ah, quelle aventure !… est le titre d’une nouvelle exposition. Elle vient de s’ouvrir à Bozar. L’artiste est belge. Née en 1929, Jacqueline Mesmaeker est une perle oubliée, dixit Luk Lambrecht, un des commissaires de cette "rétrospective" qui ne dit pas son nom, mais qui ouvre sur le devenir d’une artiste de nonante ans, enfin reconnue.

Sensations et Réflexions

4 images
Jacqueline Mesmaeker L’androgyne, 1. Avion en phase d’approche, 1986-2013 Collection privée. © Jacqueline Mesmaeker

Jacqueline Mesmaeker est apparue sur la scène des arts plastiques au milieu des années 70. Elle réalise des films, des installations, des sculptures, des dessins et des aquarelles. L’artiste puise ses références dans la peinture et la littérature, du XVIIe au XXe siècle.

Conceptuelle, sans froideur, l’œuvre suscite sensations et réflexions.

17 doutes 1992 est dactylographié sur une page blanche qui est encadrée. Le texte sonne comme une date précise, le 17 août, mais les chiffres 1 et 7 dont la somme fait 8 renvoient à l’infini. Le doute philosophique est inscrit à l’agenda.

Cascade de mots

Dans la lignée de Marcel Broodthaers, Jacqueline Mesmaeker utilise les mots. Elle réalise des cascades de mots. Elle imprime de hautes colonnes de mots sur de très grandes pages. Les mots sont tirés du lexique d’un auteur, par exemple, Lewis Carroll. Ils ont tous une lettre en commun qui leur donne dans leur empilement une colonne vertébrale, par exemple la lettre C qui traverse Elocution/ Explication/Comète.

Jacqueline Mesmaeker réalise aussi des installations filmiques dès les années 70, avant l’avènement de la vidéo.

Son regard se porte sur l’imperceptible, un rai de lumière, ou sur un détail, un motif de Papier peint. Elle gratte les différentes couches de papier de son appartement bruxellois et, telle une archéologue, retrouve le motif du premier papier peint d’une chambre d’enfant. Son attention se focalise sur les positions des mains dans un tableau de Frans Hals, Les Régentes, qu’elle transforme en flammes.

J’ai vu que tu n’as pas vu traduit le désir de voir et de faire voir.

4 images
Jacqueline Mesmaeker © Tous droits réservés

Ah, quelle aventure ! se tient à Bozar jusqu’au 21 juillet.

Jacqueline Mesmaeker est au micro de Pascal Goffaux.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK