The Light House, l'exposition de la Villa Empain, un manifeste sur la lumière

The Light House, la Villa Empain. Exposition manifeste sur la lumière.
4 images
The Light House, la Villa Empain. Exposition manifeste sur la lumière. - © Tous droits réservés

The Light House est une exposition sur la lumière. Présentée à la Villa Empain, elle a valeur de manifeste en ces temps sombres où la culture qui s'oppose à l'obscurantisme vit dans la pénombre depuis le mois de mars. La lumière qui est liée dans toutes les civilisations à la connaissance nous éloigne des ténèbres.

Dix-neuf artistes internationaux jouent avec nos sensations sur plusieurs tableaux.

L'artiste sud-coréenne Kimsooja associe la lumière à la couleur. Une lumière de l'extérieur traverse les vitres teintées et se répand dans l'espace intérieur par diffraction. L'œuvre immatérielle se traverse et se teinte de magie.

Magie noire pratiquée par Mona Hatoum. L'artiste née à Beyrouth d'origine palestinienne a suspendu au plafond d'une chambre une lanterne ajourée de formes innocentes : des petits personnages et une myriade d'étoiles. Les ombres inquiétantes projetées sur les murs révèlent des soldats armés et des impacts de balles.

Des œuvres convient le divin associé à la lumière. Une cascade de néons sans couleur dévalent du plafond jusqu’au sol. Sur chaque tube lumineux est inscrit un verset d’une sourate du Coran. La sourate 24 intitulée "la lumière" illumine l'installation de l'artiste marocain Mounir Fatmi et aveugle le lecteur dans sa tentative de pénétrer le sens profond de la parole divine.

La lumière est propice à la méditation. James Turrell est un magicien de la lumière. L'américain d’origine franco-irlandaise est quaker. L'expérience perceptuelle à laquelle il convie le spectateur est transcendantale. Un cercle enregistre de manière imperceptible de subtiles modifications de lumière colorée. Le halo lumineux crée une sensation d’infini que seul le regard sur le ciel peut procurer.

La nature vivante inspire Roza El-Hassan, une artiste à la double nationalité hongroise et syrienne, qui propose un repas léger. "Lichtmahl" est un repas de lumière. Elle a intégré des petites lampes led dans des morceaux de fruits ou de légumes frais déposés sur une table. Elles éclairent la force nutritive des aliments et la fragilité du règne végétal. Les fruits et les légumes se décomposent au fil du temps. L'œuvre est une nature morte ou une vie silencieuse et un miroir tendu au spectateur. The Light House, Villa Empain à Bruxelles, jusqu’au 31 janvier 2021.

Louma Salamé, la commissaire de l'exposition, est au micro de Pascal Goffaux.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK