The Elephant Man, les monstres que nous sommes

The Elephant Man, le monstre que nous sommes
The Elephant Man, le monstre que nous sommes - © Photos : Gaël Maleux

La première pièce d’Anne Sylvain s’inspire de la vie de Joseph Merrick. The Elephant Man interroge les notions de normalité et révèle la cruauté des hommes. Au Théâtre le Public jusqu’au 22 juin.

Anne Sylvain est comédienne, enseignante et metteuse en scène belge. Son premier texte en tant qu’autrice s’inspire librement de la vie de Joseph Merrick. On garde en mémoire les images du film de David Lynch mais « Elephant man » n’est pas un personnage de fiction. Il est né en 1862 en Angleterre sous le nom de Joseph Merrick. Victime d’une maladie congénitale qui lui déforme le visage et le corps, il a d’abord été exhibé comme phénomène de foire, avant d’être pris en charge par un médecin, Frederick Treves.

Comédie dramatique, la pièce d’Anne Sylvain voyage entre la légèreté de la comédie et certains passages d’une noirceur sans éclat. Avec Itsik Elbaz, Anne Sylvain, Bénédicte Chabot, Yves Claessens, Jo Deseure, Othmane Moumen et Ariane Rousseau. Mise en scène : Michel Kacenelenbogen.

Othmane Moumen, monstre de talent

Dans le rôle de Joseph Merrick, l’acteur belge Othmane Moumen joue derrière un masque doublé d’une prothèse de 15 kg qui lui cache presque entièrement le visage et une partie du buste. Son personnage trouve le réconfort dans la lecture des grands auteurs : Victor Hugo, William Shakespeare et Edmond Rostand.

Othmane Moumen au micro de François Caudron

Photo : Gaël Maleux

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK