Rwandafrica : ensemble, se souvenir et prévenir la jeunesse

Rwandafrica : ensemble, se souvenir et prévenir la jeunesse
Rwandafrica : ensemble, se souvenir et prévenir la jeunesse - © Tous droits réservés

Le Théâtre Varia à Bruxelles commémore les 25 ans du génocide des Tutsi du Rwanda à travers le théâtre, la projection, une installation sonore et de nombreuses rencontres. L’évènement Rwandafrica s’est ouvert ce vendredi 29 novembre.

Le sept avril 1994, le Rwanda sombre dans l’horreur d’un génocide qui, selon les chiffres de l’ONU, fait 800.000 victimes en l’espace de cent jours. Le génocide des Tutsi du Rwanda sera considéré comme le massacre de masse le plus rapide de l’histoire, celui aussi dont l’ampleur est la plus grande en termes de victimes par jour. 25 ans plus tard, le Théâtre Varia et ses artistes se souviennent à travers le théâtre, la projection, une installation sonore et de nombreuses rencontres.

Hier, aujourd’hui et demain

L’évènement reprend comme leitmotiv trois termes tirés du Kinyarwanda, la langue nationale du Rwanda : Ejo hashize, Uyumunsi, Ejo hazaza. Ils signifient " hier ", " aujourd’hui " et " demain ". Le regard est tourné vers le passé, les deux soirées d’ouvertures sont consacrées à la projection d’un spectacle qui a marqué l’histoire du théâtre : Rwanda 94, un spectacle fleuve créé en 2000 par Marie France Collard, Jacques Delcuvellerie et le Groupov. Il est aussi porté vers l’avenir, une part importante de la programmation est consacrée au théâtre jeune public.

Carole Karemera est à la tête de la programmation.

Rwanda 94, une tentative de réparation symbolique

Créé en 2000 au Théâtre de la Place à Liège et au Théâtre National à Bruxelles, Rwanda 94 a marqué l’histoire du théâtre. Marie France Collard, Jacques Delcuvellerie et les artistes de Groupov montent un spectacle fleuve conçu comme une tentative de réparation symbolique envers les morts à l’usage des vivants. Six heures durant, le Groupov pointe méthodiquement les mécanismes qui ont mené au génocide et relaye la parole des personnes rescapées.

La captation intégrale du spectacle sera projetée au Théâtre Varia en deux parties, ces vendredi et samedi 29 et 30 novembre. Chaque soir de projection sera suivi à 21h par la présentation en live de la dernière partie du spectacle, la cantate de Bisesero. Cet épilogue retrace le récit des habitants de la région de Kibuye qui ont résisté main dans la main contre la barbarie. Mais Rwanda 94 commence par un témoignage qui laisse sans voix. Pendant près de quarante minutes, Yolande Mukagasana retrace son calvaire au milieu d’un plateau dépouillé.

Le metteur en scène Jacques Delcuvellerie au micro de François Caudron

Carole Karemera

Artiste belge d’origine rwandaise, Carole Karemera a joué en tant qu’interprète dans Rwanda 94. Elle a aussi pris part à la tournée internationale qui a suivi la création. En 2004, lorsque cette tournée traverse le Rwanda à l’occasion des dix ans du génocide, elle décide de rester sur place. Carole Karemera dirige aujourd’hui un lieu artistique à Kigali.

La captation intégrale du spectacle Rwanda 94 est projetée au Théâtre Varia ces vendredi et samedi 29 et 30 novembre. Chaque soir de projection sera suivi à 21h par la présentation en live de la dernière partie du spectacle, la Cantate de Bisesero.

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK