Musée royal de l’Afrique centrale : un regard critique sur la colonisation plus que d’actualité

Le Musée royal de l’Afrique centrale a rouvert ses portes en 2018. Le musée avait intégré au bâtiment des œuvres d’artistes contemporains qui portent un regard critique sur la colonisation.

Des œuvres contemporaines interrogeant la colonisation

"L’Africa Museum", le musée de l’Afrique centrale à Tervuren, a intégré dans son exposition permanente, des œuvres contemporaines qui interrogent et critiquent la colonisation.

Cette approche critique avait été menée lors de la réouverture du musée après travaux. C’était en décembre 2018. Mais, le conseil des droits de l’homme de l’ONU avait jugé que la réorganisation du musée n’allait pas assez loin dans l’éradication de la propagande coloniale.

En février dernier, le musée a fait appel à l’artiste congolais Aimé Mpane L’artiste avait déjà installé une première sculpture qui représente une tête d’Africain en bois ajouré et surmontée d’un bourgeon. La sculpture a pour titre le Nouveau souffle ou le Congo bourgeonnant.

3 images
Aimé Mpane, Nouveau Souffle ou le Congo bourgeonnant © Africa Museum

Le passé et le présent se faisant face

En février dernier, Aimé Mpane a ajouté une deuxième sculpture toujours en bois ajouré. Elle représente le crâne du chef Lusinga. Lusinga avait été décapité dans son village en 1884 lors d’un raid mené par un officier belge. Le crâne a été conservé au musée de Tervuren jusqu’en 1964 avant d’être transmis au Musée des Sciences naturelles à Bruxelles.

Les deux "têtes", les deux sculptures d’Aimé Mpane se font face et leur dialogue semble porter sur la couronne royale de Léopold II. Cette couronne est toujours visible au sol. Elle occupe le centre de la rotonde.

Aimé Mpane nous parle de la portée symbolique de sa sculpture. Il est au micro de Pascal Goffaux.

 

Une rotonde décolonialisée

En février dernier, l’artiste congolais Aimé Mpane s’était associé à l’artiste belge Jean-Pierre Müller, pour intervenir dans la grande rotonde de "l’Africa Museum

Il y a dans la rotonde 16 sculptures. Elles datent de l’époque coloniale et elles véhiculent inévitablement le discours de la colonisation. Depuis la réouverture du musée fin 2018, beaucoup de visiteurs s’étaient offusqués de la présence de ces statues dans un musée qui veut porter un regard critique sur la colonisation.

Ainsi, Jean-Pierre Müller les a recouvertes d’un voile semi-transparent. Et sur ce voile, il a imprimé d’autres images qui miment très souvent l’attitude de la sculpture qu’elle cache en partie.

C’est un travail subtil, intelligent et la lecture est immédiate.

L’artiste intervient avec Aimé Mpane dans la grande rotonde de " l’Africa Museum " à Tervuren. Profitez donc de ces vacances pour visiter le Musée à l’éléphant, à la girafe et à la pirogue.

Le Musée royal de l’Afrique centrale est ouvert du mardi au vendredi de 11h à 17h, les week-ends et les vacances scolaires de 10h à 18h.

La réservation est obligatoire et se fait en ligne, via le site du Musée.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK