Marc Riboud, "la fille à la fleur"

La Fille à la Fleur
2 images
La Fille à la Fleur - © Marc Riboud

Le photographe français Marc Riboud est décédé le mardi 30 août à l’âge de 93 ans.

Marc Riboud était membre de l’agence Magnum. Il laisse à l’instar de son ami Henri Cartier-Bresson des clichés décisifs. Le peintre de la Tour Eiffel (1953) est une image qui allie la précision de l’instant à la construction formelle. L’ouvrier en équilibre sur la structure de la Tour Eiffel tient un pinceau à la main. La pose est chorégraphique. Le mouvement figé du peintre évoque la gestuelle de Buster Keaton. La frêle silhouette de l’homme ignore le vertige. L’image rappelle les clichés de la construction de l’Empire State Building en 1930. Dans la photo de Marc Riboud, la structure métallique encadre l’image. A gauche, une poutre verticale maintient le regard au centre de la scène. A droite, deux obliques ferment l’image comme des guillemets. Le photographe géomètre pose un chevron graphique qui recentre l’attention sur l’humain.

La fille à la fleur est un autre cliché iconique de Marc Riboud. La photo a été prise à Washington le 21 octobre 1967. Une jeune femme, Jane Rose Kasmir, une fleur à la main, fait face aux baïonnettes de la garde nationale postée devant le Pentagone. Une des plus célèbres images de l’opposition à la guerre du Vietnam. La jeune fille semble dire : Make love not war.

Marc Riboud au micro de Pascal Goffaux en 1998.

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK