Avec La Traviata, l'Opéra Royal de Wallonie vibre à nouveau

La Traviata, L'Opéra Royal de Wallonie vibre à nouveau
8 images
La Traviata, L'Opéra Royal de Wallonie vibre à nouveau - © Tous droits réservés

Après plusieurs semaines d’interruption, l’orchestre, le chœur et les solistes de l’Opéra Royal de Wallonie ont retrouvé leur théâtre. Une nouvelle saison en ligne est à l’affiche avec en ouverture La Traviata de Giuseppe Verdi. L’opéra est disponible en streaming sur le site operaliege.be.

A l’affiche cette saison, l’œuvre de Giuseppe Verdi sera finalement présentée en streaming dans une version semi-scénique. Pas de véritable mise en scène donc, mais une mise en espace imaginée par Gianni Santucci. L’absence du public permet aux artistes d’occuper l’espace différemment. Speranza Scappucci dirige l’orchestre et les solistes sur scène, tandis que les membres du chœur chantent depuis le parterre et les premiers balcons du théâtre à l’italienne.

Au centre des opérations, la cheffe d’orchestre Speranza Scappucci déploie une énergie impressionnante. Elle utilise la force des bras, des épaules des jambes pour bondir dans les tutti et guider au mieux les interprètes qui l’entourent.

Speranza Scappucci au micro de François Caudron

La Traviata

C’est sans doute l’une des œuvres les plus connues du répertoire italien. La Traviata a été créée le 6 mars 1853 à la Fenice de Venise. Le livret, librement inspiré de La dame aux Camélias d’Alexandre Dumas, retrace l’histoire d’un amour impossible.

Dans le Paris du 19e siècle, Alfredo est un jeune garçon de bonne famille. Il tombe follement amoureux de Violetta qui est courtisane. Leur amour est sincère mais dès le premier acte, Violetta sait qu’elle est condamnée. La tuberculose ne lui laisse que peu de chances de survie. Quand le père d’Alfredo lui demande de mettre un terme à cette relation, Violetta s’efface et accepte par amour de quitter l’homme qu’elle aime. A la fin du troisième et dernier acte, terrassée par la maladie, elle meurt dans les bras de son aimé.

Dans cette production, la soprano italienne Patrizia Ciofi entre dans le rôle de Violetta, un personnage qu’elle côtoie depuis de nombreuses années.

Patrizia Ciofi au micro de François Caudron

Un œil sur la partition

Pour chaque opéra, un travail de relecture est effectué. Speranza Scappucci, la directrice musicale de l’Opéra Royal de Wallonie, décrypte pour nous l’un des moments clefs de l’opéra. A la fin du deuxième acte, Alfredo est abattu par la rupture. Il sombre dans le jeu et l’alcool. Il croise Violetta dans ce qu’on appelle " la scène des cartes ".

Speranza Scappucci au micro de François Caudron

La Traviata est disponible en streaming sur le site opéraliege.be, jusqu'au 18 avril. L’accès à la vidéo vous coûte 8 euros. L'opéra vous sera accessible pendant 48h dès l'utilisation de votre code d'accès. 

Un instant d'Opéra

Afin de répondre à l’attente des mélomanes en manque de musique et de concert, l’Opéra Royal de Wallonie a décidé, à l’instar de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, d’organiser une saison virtuelle en attendant de pouvoir accueillir à nouveau du public de la belle salle de l’Opéra liégeois. Au total, une série de quinze spectacles variés en streaming a été programmée : opéras en version concertante, concerts symphoniques, concerts de musique de chambre…

Retrouvez toute la programmation et les dates de mise à disposition sur le site de l’Opéra Royal de Liège.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK