La mémoire des arbres, rompre le silence

La mémoire des arbres, un secret bien gardé
La mémoire des arbres, un secret bien gardé - © Hubert Amiel +33785711432 - Hubert Amiel

Soixante-deux ans après la catastrophe nucléaire de Kychtym en Russie, les langues se délient. " La mémoire des arbres " reprend la parole des personnes qui vivent encore aujourd’hui dans les zones contaminées par les radiations.

" La mémoire des arbres " porte au plateau une triste réalité, celle des habitants de la ville d’Oziorsk en Russie, au sud de l’Oural. En 1957, au lendemain d’une catastrophe nucléaire sans précédent, la ville a volontairement été rayée de la carte, ses habitants muselés par l’Union Soviétique en pleine guerre froide.

Le metteur en scène Fabrice Murgia s’est rendu dans la région. Il s’est intéressé aux personnes qui vivent encore aujourd’hui dans les zones contaminées.

Fabrice Murgia au micro de François Caudron

" Je ne sais plus qui je suis ! Je suis né dans une ville qui n’existe plus, à cause d’un accident qui n’a jamais eu lieu". L’acteur belge Josse De Pauw campe un personnage plein d’énigmes, c’est un rescapé revenu sur les lieux de la catastrophe pour chercher à comprendre. Isolé, solitaire, il se confie à un petit dictaphone au milieu d’une usine crasseuse et désaffectée. Il nous guide dans les témoignages des habitants d’Oziorsk diffusés à l’écran.

Josse De Pauw au micro de François Caudron

Un théâtre de sensation

Dominique Pauwels et le Lodmuziektheater signent la musique du spectacle. Le public est équipé de casques audio. Chaque bruit, chaque son produit par l’acteur est amplifié et diffusé dans les casques.

" La mémoire des arbres " est à voir au Théâtre National jusqu’au 22 septembre.

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK