L'Herbe de l'oubli au Théâtre de Poche

Jean-Michel d’Hoop et la cie Point Zéro portent à la scène le témoignage des rescapés de Tchernobyl. L’Herbe de L’oubli est à voir jusqu’au 3 février.

L’Herbe de l’oubli, c’est le nom que l’on donne à l’absinthe. Et l’absinthe en russe se traduit Tchernobyl. La catastrophe nucléaire de Tchernobyl s’est produite le 26 avril 1986. Le spectacle nous plonge dans les témoignages des rescapés. Il relaye la parole des personnes qui, trente ans plus tard, continuent de vivre sur le site de la catastrophe. L’emploi de la marionnette est une des marques de fabrique de la compagnie. Tantôt surdimensionnées, tantôt déformées ou décharnées, elles offrent un visage à ces personnes qui, quotidiennement, sont marquées par la morsure du césium 137.

L’Herbe de l’oubli s’inspire du livre de Svetlana Alexievitch, La Supplication, et la démarche est documentaire. Jean-Michel d’Hoop s’est rendu en Biélorussie et en Ukraine à la rencontre des personnes qui continuent de vivre à un jet de pierre du site de la catastrophe.  

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK