Jeanloup Sieff, les années lumière

JeanLoup Sieff
3 images
JeanLoup Sieff - © Tous droits réservés

Jeanloup Sieff né en 1933 et décédé en 2000 est à l’honneur au Musée de la Photographie à Charleroi jusqu’au 7 mai 2017. Le photographe français a emprunté des voies diverses en explorant les différents genres du portrait et du paysage, du reportage et de la mode. Borinage, 1959 témoigne des conditions de vie précaire des Borains à la veille de la grande grève de l’hiver 60-61. Il photographie des paysages miniers et des scènes de vie dans les corons. Jeanloup Sieff reçoit le Prix Niépce pour ce reportage dont les images semblent révéler la part d’ombre d’un photographe qui privilégie ensuite les portraits de femmes et les nus féminins associés à des paysages de dunes. Les poses sensuelles créent des formes arrondies et polies comme des galets. Le corps tel une sculpture abstraite se love sur un lit de sable chaud. Les photos paraissent dans des magazines de mode, Vogue ou Harper’s Bazaar, Elle ou Réalités, et l’œil du photographe transforme la moindre image de commande en une œuvre de création. La Nouvelle Vague influence aussi le grand ordonnateur de l’image qui place le modèle dans des décors inhabituels, une cage d'escalier ou une allée de cimetière. Un mannequin pose devant une tombe, une rose à la main ; la veuve porte une robe de Helmut Lang. Le photographe installe le sujet dans une sorte d'intimité domestique. Une femme nue traverse le couloir d'une maison ou s’abandonne, étendue dans la pénombre d’une bibliothèque. Une femme nue assise à table est accoudée devant deux tasses, qui forment deux figures géométriques. Le regard en apparence multiple de Jeanloup Sieff est celui d’un créateur unique qui compose l’image de manière géométrique. Il utilise le grand angle. La profondeur de champ organise un avant-plan avec un sujet rejeté à l’arrière de l’image.

 

L’exposition Jeanloup Sieff, les années lumière recèlent d’autres images qui dévoilent la personnalité plus secrète ou plus mélancolique du photographe quand l’œil enregistre une plage presque déserte à Honfleur ou un paysage lunaire au Maroc. Il voyage dans la vallée de la mort en 1977 en compagnie de Barbara Rix, sa future épouse. Il livre un carnet de route où alternent les paysages arides et les décors de diners. Il photographie aussi l'intérieur de la Dodge. Plus troublantes sont les photos qu'il prend dans les catacombes des Capucins à Palerme en 1982. Jeanloup Sieff avait longtemps regardé passer les jolies filles dans la rue : il les avait souvent imaginées en squelettes. "Tous les cimetières sont emplis de passantes aux longues jambes qui faisaient se retourner les hommes assis aux terrasses de cafés des années 30". Jeanloup Sieff.

 

Barbara Rix Sieff au micro de Pascal Goffaux.

 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK