Icons, l'histoire de l'icône dans l'écrin de la Villa Empain

Icons, dans l’écrin de la Villa Empain
11 images
Icons, dans l’écrin de la Villa Empain - © Tous droits réservés

L’exposition Icons, curatée par Henri Loyrette, ancien directeur du Musée d’Orsay et ancien président-directeur du Musée du Louvre, présente un pan de l’histoire de l’icône et montre la survivance de cette tradition dans l’art moderne et contemporain. Les premiers siècles du christianisme sont marqués par l’aniconisme ou l’absence de représentation du sacré. Le règne de Constantin (306-337) favorise l’essor du christianisme. Les images apparaissent. Les icônes se multiplient jusqu’à la crise iconoclaste suscitée par les avancées de l’islam, de 726 à 843.

L’icône n’est pas une œuvre d’art, mais elle est la représentation du divin. Elle est un medium ente Dieu et l’humain et elle obéit à une codification stricte de la représentation : frontalité, hiératisme, contours simplifiés.

La référence à l’icône s’impose dans l’histoire de l’art profane dès la redécouverte des arts du Moyen-Age à la fin du 18e siècle. Les 19e et 20e siècles verront éclore des œuvres polymorphes se référant à la composition frontale et sans profondeur de l’icône.

Aux cimaises : Wim Delvoye, Jean Fautrier, Ellen Gallagher, Duane Hanson, Bertrand Lavier, Yan Pei-Ming, Pierre et Gilles, Arnuf Rainer, Georges Rouault, Fabrice Samyn, Sarkis, Andy Warhol …

Henri Loyrette est au micro de Pascal Goffaux.

Une exposition à visiter du 6 mai au 24 octobre 2021, à la Fondation Boghossian

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK